Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Combustible nucléaire australien : le contrat de retraitement respecte la loi, selon Orano

vendredi 14 septembre 2018 à 10:36 Par Mayeule de Charon, France Bleu Cotentin

Deux tonnes de combustibles nucléaires ont été déchargées ce vendredi au port de Cherbourg. En provenance d'Australie, ils doivent être traités à la Hague. L'entreprise Orano (ex Areva) l'assure, le transport s'est fait en toute sécurité et les déchets seront renvoyés en 2035.

Le BBC Austria est arrivé à Cherbourg, le 14 septembre 2018, à son bord deux tonnes de combustibles nucléaires.
Le BBC Austria est arrivé à Cherbourg, le 14 septembre 2018, à son bord deux tonnes de combustibles nucléaires. © Radio France - Mayeule de Charon

Cherbourg, France

Après un mois et demi en mer, le bateau de la BBC Austria est arrivé au port de Cherbourg, vendredi 14 septembre. A son bord, deux tonnes de combustibles nucléaires utilisés pour la recherche sur le cancer en Australie. Ils doivent être retraités à la Hague. 

Selon Orano (ex Areva), le contrat est légal. Il a été signé en 2016 et est encadré par un accord intergouvernemental entre la France et l'Australie. Le décret d'application a été publié au journal officiel en juillet 2018. 

Les résidus ultimes qui ne peuvent pas être recyclés, soit 8 % du combustible, " seront renvoyés en 2035 en Australie", explique Gwénaël Thomas , porte parole du site Orano à la Hague.  Le reste, 92 % du combustible, sera recyclé " on va extraire les matières valorisables, l'uranium et le plutonium seront réutilisés pour produire des combustibles qui fourniront de l'électricité sur le marché européen". 

Le bateau est conforme à la réglementation 

Le bateau de la BBC Charting, âgé de 9 ans, qui a transporté le combustible "a reçu tous les agréments, toutes les autorisations pour effectuer ce transport, nous l'avons audité nous mêmes, les autorités aussi, ce bateau est totalement sûr", a assuré Alexandre Marinot, directeur de la partie transport du nucléaire d'Orano. 

Vendredi matin, sur France Bleu Cotentin, Yannick Rousselet, responsable des opérations nucléaires de Greenpeace, a émis des doutes sur la légalité du contrat