Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

COP 21 | 36 nouveaux enneigeurs à La Clusaz pour limiter les "aléas d'enneigement"

mercredi 11 novembre 2015 à 18:29 - Mis à jour le mercredi 11 novembre 2015 à 21:16 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

Avant la COP21 à Paris du 30 novembre au 11 décembre, France Bleu Pays de Savoie vous propose une matinée spéciale consacrée aux conséquences du réchauffement climatique et sur l’enneigement des stations de moyenne altitude. Exemple à La Clusaz qui vient d’investir dans 36 nouveaux enneigeurs. .

Le secteur de Balme (La Clusaz) équipé de 36 nouveaux enneigeurs.
Le secteur de Balme (La Clusaz) équipé de 36 nouveaux enneigeurs. © Radio France - Richard Vivion

A La Clusaz, comme partout en Pays de Savoie ce n’est pas encore l’hiver. Sur le massif de Balme pas un millimètre de neige, les pistes sont vertes et en milieu d’après midi même sur ce massif exposé Nord, le thermomètre passe facilement la barre des 15° C. Le dérèglement climatique y est-il pour quelque chose. Dans la station des Aravis les avis sont partagés. "Oui" disent certains, d’autres parlent de "cycles météo".

En tout cas, les élus et les responsables des remontées mécaniques de La Clusaz ont décidé de lutter contre ce qu’ils appellent "les aléas de l’enneigement" et pas le manque de neige. Trente-six nouveaux enneigeurs viennent d’être installé sur le secteur de Balme. "L’hiver dernier à Noël, on avait un peu de neige au dessus de 1.600m et rien en dessous" se souvient Sam Bogey. Résultat des milliers de skieurs mécontents et obligés de faire la queue au télécabine pour redescendre. Le responsable du service neige de culture à la Clusaz espère ne plus connaître un tel scénario. C’est pourquoi la mairie et la SATELC (société des remontées mécaniques) ont investi 1,5 millions d’euros dans l’installation de 36 nouveaux enneigeurs. "Ils permettront de réaliser un couche de neige pour assurer le retour des skieurs à la station" se félicite Sam Bogey.

REPORTAGE | 36 nouveaux canons à neige à La Clusaz

Reportage de Richard Vivion

Heures de froid

Mais pour faire fonctionner ces canons, encore faut-il qu’il fasse froid. " On n’est obligé de s’inquiéter du changement climatique » reconnaît Pierre Lestas. Le président de la SATELEC et aussi le numéro de Domaines Skiables de France se veut pourtant optimiste. Il ne croit pas à la disparition (un rapport de l’OCDE prévoit qu’en 2080 il n’y aura plus de neige en dessous de 1.800m) du ski dans les stations de moyenne montagne. "On a encore un nombre d’heures de froid largement suffisant pour produire de la neige de culture, on a de la marge"  insiste-t-il. Ce "nombre d’heures de froid" est estimé à 800 par hiver et « il nous faut (à La Clusaz) seulement 80 heures pour enneiger les 70 hectares de pistes équipées de canons à neige.

Notre inquiétude est relative (…) car notre potentiel d’heures de froid est supérieur à nos besoins. » (Pierre Lestas, président Domaines Skiables de France)

Interview de Richard Vivion

Mais qui dit neige de culture dit utilisation d’eau. Le maire de La Clusaz affirme que là encore les réserves sont suffisantes. " On a quatre retenues collinaires (lacs artificiels) indique André Vittoz. Nous stockons l’eau, l’utilisons et lors de la fonte des neige elle repart dans la nature."

Diversification 

Alors même si pour l’instant, les « aléas d’enneigement » ne font pas paniquer les montagnards, le dérèglement climatique incite les stations à modifier leurs investissements. Plus d’enneigeurs (à La Clusaz par exemple un peu moins de 30% du domaine est équipé), piste lissé, dameuse plus performantes… mais il faut aussi se diversifier. A Praz-sur-Arly, on a décidé de construire une retenue collinaire qui l’été servira aussi de lieu de baignade. Histoire d’attirer une nouvelle clientèle si un jour la neige venait à manquer.

Avec un seul investissement on répond à deux problèmes » (Yann Jaccaz, maire de Praz-sur-Arly)

Interview de