Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

COP21 : internet est un pollueur qu'on ignore

mardi 1 décembre 2015 à 6:56 Par Christophe Tourné et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Alors que les grands de la planète sont réunis depuis ce lundi à Paris pour la conférence mondiale sur le climat, voici une pollution dont on parle peu : la pollution numérique. Surfer sur Internet a aussi un impact climatique important.

Les serveurs de Réseau Concept à Dijon
Les serveurs de Réseau Concept à Dijon © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Tous nos gestes liés à notre consommation quotidienne sur la toile ne sont pas si anodins qu'ils en ont l'air. Toutes données que nous consultons sont en effet stockées dans ce qu'on appelle des "data center", autrement dit des centres de données. Il y en a un à Dijon. "Réseau Concept" stocke depuis 30 ans, les données informatiques de 600 clients à travers le monde. Mais l'informatique est très gourmand en énergie et malgré les progrès pour stocker, nos pratiques liées à internet ne cessent d'augmenter explique Jérôme Richard, le directeur général de "Réseau Concept".

Internet consomme toujours plus d'énergie explique Jérôme Richard

On arrive même à quantifier cet impact. Geoffrey Pitaud, conseiller Info énergie à Dijon estime ainsi que "l'envoi de plus de trente courriers d'un mégaoctet à deux destinataires par jour va générer 180 kg de CO², c'est l'équivalent de mille kilomètres parcourus par une voiture." Pour réduire son impact négatif sur le climat, Réseau Concept, s'est engagé depuis ses débuts à utiliser la chaleur produite par les serveurs pour chauffer ses locaux l'hiver . Mais pour les utilisateurs d'internet, il y aussi des solutions pour Gérald Swhartzmann le président de Coagul à Dijon, une association qui milite pour l'utilisation des logiciels libres. _"Changer de matériel pour du matériel éventuellement moins gourmand au niveau de l'énergie, le débrancher plutôt que de le laisser en veille, supprimer des données qui seraient inutiles et puis, éviter au maximum de faire des recherches dont on peut se passer." _Dernier conseil, taper directement l'adresse d'un site plutôt que de passer par un moteur de recherche, divise par quatre les émissions de gaz à effet de serre !

Gérald Schwartzmann, le président de l'association Coagul - Radio France
Gérald Schwartzmann, le président de l'association Coagul © Radio France - Stéphanie Perenon

 

"Internet,courriels : comment réduire les impacts"

Pour en savoir plus, il existe une brochure éditée par l'ADEME (l'agence de l'environnement et de la maitrise de l'énergie): www.ademe.fr

Une brochure de l'ademe conseille les internautes - Radio France
Une brochure de l'ademe conseille les internautes © Radio France - Stéphanie Perenon

 

Vous pouvez aussi contacter l'espace Info énergie de Côte d'or à Dijon, 03 80 59 12 80 ou www.infoenergie-bourgogne.org. L'association Coagul à Dijon, www.coagul.org. organise une soirée discussion COP 21 avec cette question "Les logiciels libres luttent-ils contre le dérèglement climatique ? Ce sera mardi 8 décembre à Quetigny au centre Léo-Lagrange à 20h30. A  voir également sur ce sujet, le documentaire "Internet la pollution cachée ?" de Coline Tison et Laurent Lichtenstein.