Climat – Environnement

COP21 : le timbre officiel dessiné par une étudiante de Saint-Étienne

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu jeudi 10 septembre 2015 à 16:56

Le timbre officiel de la COP 21.
Le timbre officiel de la COP 21.

Cinq étudiants de l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne étaient finalistes d'un concours organisé par la Poste pour lancer un timbre à l'occasion de la COP21. C'est l'œuvre de Noémie Auzet, 22 ans, qui l'a emporté ce jeudi.

Une plante naissante dont les racines rappellent la tour Eiffel : avec ce timbre très épuré, Noémie Auzet a voulu montrer "le lien fort" qu'il existe à ses yeux entre la nature et la civilisation humaine. Elle entend ainsi souligner la responsabilité de l'homme vis-à-vis de l'environnement. Son dessin avait déjà particulièrement plu aux internautes, lors d'un vote ce printemps sur les réseaux sociaux, il y avait alors cinq finalistes. Il a aussi manifestement convaincu le jury présidé par la navigatrice Isabelle Autissier.

Applaudie à l'Élysée

Ce timbre officiel de la COP21 sera imprimé à un million d'exemplaires. D'une valeur d'1,20 euro, il permettra d'affranchir des courriers à destination du monde entier à partir de la mi-novembre, mois qui verra l'ouverture de la Conférence mondiale sur le climat au Bourget. C'est donc ce jeudi, lors d'un évènement destiné à lancer la mobilisation française en vue de la COP21 que le timbre lauréat a été dévoilé devant le président de la République et une partie du gouvernement. "Je suis très émue et très étonnée d'être à l'Élysée", a déclaré Noémie Auzet, soulignant qu'elle avait voulu "montrer  [notre] lien avec une nature, très fragile et qui dépend de nous".

Une étudiante stéphanoise à l'honneur à l'Élysée.

Initialement, une trentaine d'étudiants de l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne ont participé à ce concours lancé par la Poste pour la Conférence mondiale sur le climat, qui réunira plus de 190 pays et l'Union européenne de la fin novembre au 11 décembre, en vue d'un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.