Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : COP24 - Quarante-quatre initiatives pour sauver la planète

COP24 - À Nancy, on plante des mirabelliers pour sauver la biodiversité

vendredi 23 novembre 2018 à 18:57 - Mis à jour le lundi 26 novembre 2018 à 10:28 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

A l’occasion de la COP 24, organisée du 3 au 14 décembre en Pologne, France Bleu vous fait partager les initiatives locales en faveur de l’environnement. Au sud de Nancy, l’association Vignes et vergers du Saintois aide les particuliers à planter des mirabelliers pour sauver la biodiversité.

Taille de mirabellier, un arbre fruitier typiquement lorrain mis en avant par l’association.
Taille de mirabellier, un arbre fruitier typiquement lorrain mis en avant par l’association. © Radio France - Thierry COLIN

Pont-Saint-Vincent, France

Le savoir se partage, un sécateur à la main : des conseils précieux pour la taille des arbres fruitiers dispensés par 80 bénévoles l’association Vignes et vergers du Saintois qui contribuent à planter 500 arbres chaque année. Des passionnés qui veulent sauver la biodiversité et qui consomment des fruits locaux.

Entretenir un verger pour conserver quetsches, poires et pommes mais surtout les mirabelles de Lorraine, c'est l'objectif des adhérents, la plupart retraités, avec un coup de sécateur qui se partage deux fois par mois dans un verger pédagogique au sud de Nancy. Le mirabellier, arbre fruitier typiquement lorrain est mis en avant par l’association : c’est un retour aux sources, les passionnés de nature favorisent la consommation locale de fruits et l’association accompagne ses adhérents pour presser les pommes. 

On préconise, des anciennes variétés de mirabelles

«Partager le savoir et aider les gens qui veulent planter un verger familial chez eux», c’est la philosophie de l’association Vignes et vergers du Saintois présidée par Charles-Hubert Gouby. Si les adhérents multiplient plantations de nombreuses variétés de pommes et de poires, anciennes et nouvelles, pour les mirabelles «on préconise, des anciennes variétés : la mirabelle du Saintois, c'est celle qui a le cœur un peu rouge et qui sert à tout - confiture, goutte, compote. C'est la plus goûteuse, la plus savoureuse»

Observer la nature

Si on ne parle pas de la conférence mondiale sur le climat (COP24) en Pologne entre deux coups de sécateurs, chacun s’accorde à observer la nature et les stigmates de la sécheresse de l’été sont encore visibles dans les vergers et certains s’inquiètent pour l’avenir de la planète. 

Le verger pédagogique : expliquer comment bien tailler un arbre pour avoir plus de mirabelles ou de pommes. - Radio France
Le verger pédagogique : expliquer comment bien tailler un arbre pour avoir plus de mirabelles ou de pommes. © Radio France - Thierry Colin

L’association est née juste après la tempête de 1999 qui avait traversé la Lorraine et abattu ou fragilisé de nombreux arbres fruitiers. L’idée de ces passionnés de nature, c’est de ne pas voir disparaître les vergers familiaux qui font partie du paysage lorrain et de démontrer qu’avec un peu d’entretien, de patience et d’imagination, les arbres fruitiers peuvent remplacer les haies de Thuya dans les jardins. 

les gens viennent, regardent et discutent avec nous

«L'idée du verger conservatoire c'est de montrer aux gens qu'on peut avoir n'importe quelle variété de fruit, n'importe quelle forme d'arbre» confie Jacques Wuller, autre bénévole passionné: «les gens viennent, regardent et discutent avec nous et ils s'aperçoivent que ce n’est pas si difficile et c'est très agréable de manger ses fruits». Il suffit d'une bonne taille, un bon choix de variétés et un peu d’attention.

Ecoutez Charles-Hubert Gouby, le président de l’association Vignes et vergers du Saintois qui contribue à planter 500 arbres par an.

Pour l’heure chacun prépare les plantations, car un «arbre planté à la Sainte-Catherine a tout l'hiver pour s'enraciner» avec des bénévoles qui multiplient les initiations à la taille dans les vergers ou à destination des propriétaires ou des scolaires. Le verger pédagogique de Pont-Saint-Vincent, en sommeil de novembre à mars, est ouvert les premiers jeudi du mois et le dernier samedi du mois. Renseignement et inscription en envoyant un simple mail au président de l'association gouby.charles-hubert@orange.fr

Ecoutez le reportage avec des passionnés au milieu des vergers.

De nombreuses associations s’investissent pour la biodiversité et la défense de l’environnement dans le secteur comme Flore 54, fédération meurthe-et-mosellane pour la promotion de l’environnement et du cadre de vie.