Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : COP24 - Ce qu'ils ont vu en mer

COP 24 - Éric Bellion, navigateur : "Le vrai problème, ce sont les polluants chimiques"

lundi 26 novembre 2018 à 4:01 Par Mikaël Roparz, France Bleu

Éric Bellion, le skipper concarnois de 42 ans a pris le départ de la Route du Rhum début novembre à bord d'Ahoy, une goélette de 21 m qui porte les couleurs de son association, Comme un seul homme. Le marin a longtemps travaillé sur des projets de protection des océans.

Eric Bellion
Eric Bellion - Nicolas Henry

Éric Bellion est un marin qui aime prendre son temps. Agé de 42 ans, il termine actuellement la mythique Route du Rhum à bord de sa luxueuse goélette Ahoy.  Pour cette transatlantique, il avait prévenu, "je veux prendre mon temps". "Ce qui m'intéresse", raconte ce marin, grand amateur des grandes épopées, "c'est d'explorer toutes les manières de naviguer. Pour moi la notion d'harmonie est bien plus belle que celle de la performance, car elle est bien plus dure à atteindre".  

Et pour montrer la différence, avant de partir sur cette solitaire, le skipper a conclu un partenariat originale avec Emmaus. Le mouvement solidaire est le partenaire dressing et déco de "Comme un seul homme". Une façon de promouvoir solidarité et écologie.  

Le marin a travaillé longtemps sur des projets de protection des océans, notamment pour la goélette Tara

Pour lui, "le vrai problème on ne le voit pas. C'est tous les polluants chimiques. Il faut réfléchir notamment à tous les médicaments que l'on utilise et qui vont directement dans la mer" raconte cet ingénieur. "Je suis toujours étonné quand je vois des amis qui jettent leurs mégots de cigarettes par-terre. C'est fou de voir ça aujourd'hui".   

Éric Bellion a aussi déjà participé au dernier Vendée Globe. Lors de cette édition, il s'est filmé tous les jours, pendant ses 99 jours de course. Une aventure qu'il raconte dans son film "Comme un seul homme".