Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : COP24 - Ce qu'ils ont vu en mer

COP 24 : Loïck Peyron, navigateur : "Arrêtons de dire que nous sommes propres !"

lundi 26 novembre 2018 à 4:01 Par Mikaël Roparz et Germain Arrigoni, France Bleu

On ne présente plus Loïck Peyron. Le marin né à Nantes, est un habitué des tours du monde à la voile. Il a donc pu constater les dangers qui menacent les océans.

Le skipper Loïck Peyron à bord de son bateau trimaran Happy au large de La Trinité-sur-Mer (Morbihan) le 15 octobre 2018
Le skipper Loïck Peyron à bord de son bateau trimaran Happy au large de La Trinité-sur-Mer (Morbihan) le 15 octobre 2018 - Maxppp

Loïck Peyron a navigué sur plusieurs types de bateaux, dans différentes courses : Mini Transat, Vendée Globe, Trophée Jules Verne, Route du Rhum… Le marin âgé de 59 ans est aussi "happy" quand il prend son temps et qu’il peut revivre les émotions "à l’ancienne" sans instruments modernes. C’est ce qu’il a choisi pour la Route du Rhum 2018 : naviguer sur "happy", un petit trimaran jaune, sister-ship du vainqueur de la première édition de la solitaire en 1978. 

Le skipper qui n’a pas sa langue dans sa poche est aussi souvent sollicité pour parler protection de l’environnement. D’ailleurs il a déjà participé au nettoyage de plages comme au début de cette année à Batz-sur-Mer. Le navigateur est toujours aussi choqué de voir "ceux qui ont besoin de la mer pour vivre ne pas la respecter. Arrêtons de dire que nous sommes propres. On ne l’est pas" estime Loïck Peyron. 

"Un touriste à bord d’un paquebot qui jette sa clope dans l’eau n’a aucune conscience. Mais on voit aussi très souvent encore des pêcheurs qui jettent par-dessus bord leurs déchets" raconte le marin."