Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

COP21 | Les vaches continuent à pâturer dans les alpages à la mi-novembre

mercredi 11 novembre 2015 à 17:13 - Mis à jour le mercredi 11 novembre 2015 à 21:15 Par Denis Souilla et Nathalie Grynszpan, France Bleu Pays de Savoie

Avant la COP21 à Paris du 30 novembre au 11 décembre, France Bleu Pays de Savoie vous propose une matinée spéciale consacrée aux conséquences du réchauffement climatique. Nous sommes donc allés à la rencontre d'un éleveur savoyard dont les vaches paissent toujours cet automne, en cette mi-novembre.

Tarine du GAEC de la Roche Parstire.
Tarine du GAEC de la Roche Parstire. © Radio France - Nathalie Grynszpan

Arêches, Beaufort, France

Un automne exceptionnel, c'est bien ce qui se dit partout en plaine comme en montagne. On voit les vaches pâturer jusqu'à la tombée du jour même à 1000 mètres d'altitude. C'est le cas dans le massif du Beaufortain, dans le Nord-Est de la Savoie. Maurice Vibert est en GAEC avec deux associés à Arêches-Beaufort, ils ont 68 vaches laitières pour la production de Beaufort, une centaine de bêtes au total avec les génisses et les veaux.

Maurice Vibert : "les températures sont celles d'un mois de juillet normal"

Maurice Vibert le reconnaît, des vaches qui pâturent encore, "ce n'est pas exceptionnel le 11 novembre". Ce qui inquiète l'éleveur beaufortain, ce sont plutôt les températures comme "au mois de juillet".

Maurice Vibert, agriculteur dans le Beaufortain. - Radio France
Maurice Vibert, agriculteur dans le Beaufortain. © Radio France - Nathalie Grynszpan

Maurice Vibert : "si ça continue quinze, on n'a plus d'herbage"

Si les températures automnales sont exceptionnellement douces en Savoie, cela permet aux troupeau de rester dans les champs. Oui mais, l'herbe ne pousse pas comme au printemps où la végétation se réveille. Là, Maurice Vibert le constate, l'herbe va finir par manquer : "si ça continue quinze jours, nous n'aurons plus d'herbage pour les vaches laitières, même s'il fait très beau ça ne pousse plus, c'est fini, c'est la fin de la végétation". L'éleveur reconnaît qu'il aura peut être moins besoin d'acheter du foin pour l'hiver. En effet, les champs ont été fauchés et la repousse permet de tirer une certaine économie sur les bottes d'herbe sèche.

Maurice Vibert et les veaux nouveaux-nés. - Radio France
Maurice Vibert et les veaux nouveaux-nés. © Radio France - Nathalie Grynszpan
Ar^ches-Beaufort, en Savoie. - Radio France
Ar^ches-Beaufort, en Savoie. © Radio France - Denis Souilla