Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Corrèze : coup de froid pour les viticulteurs de la cave de Branceilles, les vignes touchées par le gel

-
Par , France Bleu Limousin

En Corrèze, certains professionnels de l'agriculture sont dans le dur en ce début de semaine. Ils sont en train de faire un état des lieux après les températures négatives des nuits de samedi à dimanche et de dimanche à lundi. Les viticulteurs de la cave de Branceilles sont touchés.

Les viticulteurs de la cave de Branceilles, dans le sud de la Corrèze, ont été touchés par le gel (photo d'illustration)
Les viticulteurs de la cave de Branceilles, dans le sud de la Corrèze, ont été touchés par le gel (photo d'illustration) © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Branceilles, France

C'est un véritable coup de froid pour certains professionnels de l'agriculture, en Corrèze. Un coup de froid au sens propre et au sens figuré alors qu'il a gelé deux nuits consécutives, les nuits de samedi à dimanche et de dimanche à lundi. Tous sont en train de faire un état des lieux, même s'il est encore impossible pour l'heure d'établir les choses avec une précision fine.

Pommes, vignes, noix

Les producteurs de l'AOP pomme du Limousin semblent avoir été globalement épargnés, selon leur président Laurent Rougerie. Même chose pour les viticulteurs des coteaux de la Vézère, " seules deux parcelles situées dans un endroit très gélif sont légèrement concernées " commente le président René Maury. En revanche, dans le sud du département, quelques producteurs de noix AOP du Périgord vont connaître des pertes, indique Alain Pouquet, le président du syndicat, à France Bleu Limousin. Les viticulteurs de la cave de Branceilles, dans la même zone, sont eux loin d'être épargnés.

"L'intégralité des parcelles ont des signes d'impact de gel"

" Il a fait entre -1 et -3 degrés " lance Philippe Leymat, le président de la cave, après avoir consulté l'ensemble de la dizaine de producteurs. " Chez nous, l'intégralité des parcelles ont des signes d'impact de gel " continue le viticulteur, " les _feuilles sont grillées dans quelques parcelles. Mais, surtout, de nombreux rameaux sont très faibles_. Ils ont commencé à rebaisser la tête, sans être grillés. C'est sur ces rameaux là qu'on n'a pas de certitude sur l'évolution ". Il faut maintenant attendre que la nature fasse son oeuvre, " savoir comment la puissance végétative va pouvoir rebooster ce qui reste", pour savoir si ces branches seront suffisamment fortes pour mettre à fruit et amener les grappes à maturité ou pas. " A l'heure qu'il est, il est encore trop tôt pour pouvoir estimer le taux de perte éventuelle qu'il pourrait y avoir. Il faut quatre ou cinq jours pour être vraiment précis " ajoute Philippe Leymat.

Les viticulteurs de Branceilles ont déjà perdu 85% de leur récolte en 2017

La situation est, en tout cas, malvenue pour les producteurs de la cave. " On se relevait tout juste du gel dramatique de 2017, il avait fait chez nous 85% de perte de production. Nous venions heureusement de faire une belle récolte 2018, nous étions sur un bel élan de relance et de redynamisation. Alors, là, si on reprend une bonne cramée... ça freine tout ". Un signe concret, selon lui, d'un réel dérèglement du climat. Il rappelle qu'il faisait plus de 20 degrés fin février et - 3 degrés en ce début mai.

Choix de la station

France Bleu