Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Corse : enfouissez ces déchets que je ne saurais voir

mardi 17 avril 2018 à 11:11 Par Patrick Vinciguerra et Olivier Castel, France Bleu RCFM

Que faire de nos déchets ? A défaut de progrès suffisants dans le tri, à défaut d'incinérateur, la question demeure sensible. Et l'enfouissement, la solution. Alors qu'une nouvelle crise menace, le projet de création d'un centre d'enfouissement technique à Moltifao provoque la polémique.

L'enfouissement, une solution toujours d'actualité
L'enfouissement, une solution toujours d'actualité

Moltifao, Corse, France

Quinze ans après l'adoption par l'Assemblée de Corse du PIEDMA (Plan Interdépartemental d’Élimination des Déchets Ménagers et Assimilés), la Corse peine à promouvoir une gestion vertueuse de ses déchets. Malgré les efforts consentis en matière de tri, malgré les incantations politiques, ce dossier - épineux s'il en est - n'avance guère. Les campagnes d'information et de sensibilisation n'y font rien, les investissements non plus, le tri ne progresse pas suffisamment pour réduire de manière significative la quantité d'ordures ménagères à traiter. Conséquence : le recours l'enfouissement est inéluctable. Tant pis pour l'environnement. D'où la levée de boucliers provoquée par l'annonce d'un projet de création d'un CET (Centre d'Enfouissement Technique) sur le territoire de la commune de Moltifao. Il faut dire que le site envisagé se situerait sur une carrière de sable en sommeil, en plein cœur du parc naturel régional, au niveau d'un confluent du Golu qui alimente en eau potable 7 communes de la région. L'arrivée de 50 000 tonnes de déchets par an inquiète donc. 

S'il s'agit d'un enfouissement tout court, de déchets non traités, c'est NON. En revanche, s'il s'agit de stocker des déchets inertes, traités au préalable, on peut discuter, Jacques Costa

Jacques Costa, président du PNRC - Radio France
Jacques Costa, président du PNRC © Radio France - francebleu.fr

Le conseil municipal de la commune s'est réuni ce lundi soir. Son maire, Jacques Costa, souhaite que des études de faisabilité et environnementales soient menées avant d'entamer quoi que ce soit. "C'est, dit-il, la commune de Moltifao et elle seule qui décidera in fine". Mais prévient Jacques Costa, par ailleurs président du parc naturel régional de la Corse : "S'il s'agit d'un enfouissement tout court, de déchets non traités, c'est NON. En revanche, s'il s'agit de stocker des déchets inertes, traités au préalable, on peut discuter". Élément à prendre en compte : en cas d'acceptation de ce CET, 75 000 € par an iraient dans les caisses de la commune. Pas sûr pour autant que cela suffise à convaincre les habitants de Moltifao et de la région.