Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Corse : la sécheresse persiste, les agriculteurs souffrent

mardi 29 août 2017 à 11:39 Par Patrick Vinciguerra et Olivier Castel, France Bleu RCFM

Des températures qui restent très élevées, une pluie absente depuis plusieurs mois, la sécheresse s'installe. L'agriculture bien sûr est fortement impactée, les sols étant de plus en plus arides. La production du fourrage notamment est en chute libre, ce qui oblige les éleveurs à importer du foin.

.
. © Getty

Corse, France

Conséquence parmi tant d'autres de la sécheresse, la production de fourrage insulaire est en forte diminution. Moins 25 % par rapport à une année normale. Les pâturage étant cramoisis, l'herbe sèche, les éleveurs sont obligés de commander leur foin sur le continent, ce que leur revient plus cher. Ils discutent d'ailleurs avec l'Office des Transports de la Corse pour obtenir une baisse du coût d'importation.

Les éleveurs sont obligés d'importer du fourrage - Radio France
Les éleveurs sont obligés d'importer du fourrage © Radio France - Michelle Castellani

De leur côté, les producteurs insulaires de fourrage cherchent des solutions. Pourquoi ne pas cultiver des essences plus adaptées aux nouvelles conditions climatiques ? Selon Yvan Mainier-Dieste du groupement des producteurs fourragers de Corse, " il faut des plantes qui ont moins besoin d'eau ou une capacité plus importante à récupérer l'eau de leur environnement".

"Il faut planter des essences qui ont moins besoin d'eau", Yvan Mainier-Dieste

Une situation qui préoccupe les autorités. Chaque semaine un comité sécheresse, qui regroupe représentants des collectivités locales, de l’État, du monde agricole, est réuni pour décider des mesures à prendre.