Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Corse / Paris : des liaisons compliquées

vendredi 9 février 2018 à 18:03 Par Hélène Battini et Jean Pruneta, France Bleu RCFM

Les liaisons aériennes sont perturbées depuis le début de la semaine entre la Corse et Paris. En cause : le mauvais temps sur la région parisienne avec notamment beaucoup de neige.

Les liaisons aériennes sont perturbées depuis le début de la semaine entre la Corse et Paris.
Les liaisons aériennes sont perturbées depuis le début de la semaine entre la Corse et Paris. © Maxppp - maxppp

Corse, France

Ces perturbations sont assez nombreuses et évidemment les passagers insulaires en subissent aussi les conséquences. La compagnie Air Corsica est forcément touchée. Des vols sont annulés, d'autres reportés. Les passagers eux sont en rade voire en colère.

Ce vendredi midi sur RCFM Jean-Baptiste Martini, directeur commercial et marketing chez Air Corsica faisait le point sur la situation dans la grande édition.

« On subit la situation »

« On subit les aléas météorologiques assez forts sur Paris, la situation est vraiment dégradée. La neige a une double conséquence, la première l’aéroport d’Orly fonctionne habituellement avec trois pistes, la neige oblige à recentrer les vols sur une seule, la seconde c’est le froid qui  exige un dégivrage systématique de l’ensemble des appareils avant le décollage. Le temps que cela prend génère des retards importants, qui s’accumulent et génèrent des annulations lorsque l'on sait qu’à Orly il y a un couvre-feu, aucun avion ne peut décoller après 23h30.

Assurer le service public

On limite les annulations parce qu’ on est sur un secteur prioritaire, une délégation de service public, une continuité territoriale, mais néanmoins _face au couvre-feu de 23h30 on ne peut plus décoller_, c’est une règle propre à Orly. On a en moyenne un à deux vols annulés par jour, en comparaison avec d’autres compagnies ce n'est quasiment rien…le problème c’est les désagréments pour les clients.

L’évolution sur la semaine 

En début de semaine on avait de la neige fraîche, on a essayé jusqu’au dernier moment d’avoir des créneaux de décollage et préféré prendre le risque de faire attendre les passagers, il y avait une probabilité pour qu’ils puissent partir, ça a marché pour un vol sur deux, le vol du soir et puis l’autre vol il a fallu prêter assistance aux passagers les héberger leur apporter tout ce qu’il fallait.

La neige maintenant n’est plus fraîche, elle a gelé, on arrive donc à prévoir assez à l’avance le fait qu’un vol ne va pas pouvoir partir. On anticipe, on les prévient beaucoup plus tôt. On leur propose ou de partir tout de suite ou le lendemain et on met en place un hébergement ou tous les moyens qu’il faut pour assurer le confort des passagers.

On conseille aux passagers de retarder le plus possible leur voyage sur Orly car actuellement la situation est vraiment compliquée. »