Climat – Environnement

Coséa bientôt assigné en justice après la construction de la LGV Tours-Bordeaux

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine mercredi 15 mars 2017 à 5:09

Illustration
Illustration © Maxppp - Jean Becker

Le chantier de la future ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux est terminé, mais le constructeur Coséa n'en a pas fini avec la Justice. L'association France Nature Environnement va l'assigner devant le TGI de Tours en avril pour infractions à l'environnement.

Les engins de chantier sont partis, mais Coséa, le maître d'oeuvre privé de la LGV, va devoir encore s'expliquer sur la construction de la ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux. Les sociétés COSEA et DTP, filiales de Vinci et Bouygues Construction, ont été condamnées en septembre 2016 par le tribunal de police de Tours pour infractions à l'environnement. Elles ont notamment rejeté directement dans les rivières des eaux polluées sans les assainir alors que des dispositifs efficaces devaient être mis en place dès le début du chantier.

Le syndicat de la Manse obtient plus de 60.000€

Les malfaçons reconnues par la justice occasionnent encore aujourd'hui des problèmes d'écoulement d'eau dans la rivière la Manse, près de Sainte-Maure-de-Touraine. Le syndicat de la Manse a gagné son procès contre Coséa. Sur la condamnation à 120.000€, le syndicat intercommunal a obtenu 60.386€. Mais "ce n'est pas suffisant" pour France Nature Environnement. L'association va assigner dans les prochaines semaines Coséa sur ces mêmes malfaçons, devant le tribunal de grande instance de Tours.

Ce ne sont pas des condamnations de quelques dizaines de milliers d'euros qui les inquiètent. Ce jugement du tribunal de Tours est resté trop méconnu. Coséa n'a pas fait appel. Je pense que le constructeur voulait éviter de faire trop de bruit, d'avoir une mauvaise publicité. Anne Roques, juriste à France Nature Environnement

"On veut faire la lumière sur toutes les infractions commises". Anne Roques, de France Nature Environnement

L'assignation de France Nature Environnement devant le TGI de Tours va être déposée en avril. D'autres procédures pourraient être engagées, toujours par l'association, pour d'autres infractions à l'environnement, en Charente et en Gironde.