Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Côte-d'Or : le niveau de la Seine inquiète

-
Par , France Bleu Bourgogne

On remonte le cours de la Seine. Nous avons suivi le fleuve entre Source-Seine et Châtillon pour tenter de mesurer l'impact de la sécheresse. A Source-Seine le niveau de l'eau est à 20 centimètres au dessous du niveau normal pour un mois d'août. A Châtillon-sur-Seine plusieurs bras sont à sec.

A Châtillon-sur-Seine le fleuve est très bas, seul l'un des bras qui traverse la ville est encore irrigué par la Seine
A Châtillon-sur-Seine le fleuve est très bas, seul l'un des bras qui traverse la ville est encore irrigué par la Seine © Radio France - Thomas Nougaillon

Source-Seine - France

C'est un fleuve, long de 776 kilomètres, qui passe par Troyes, Paris, Rouen ou encore Le Havre et dont la source, à 446 mètres d'altitude, se situe chez nous en Côte-d'Or sur le plateau de Langres. Les « sources officielles » de la Seine se trouvent en effet sur la commune de Source-Seine. Des sources propriété officielle de la ville de Paris depuis 1864 et où une grotte artificielle abritant la statue de Sequana, nymphe symbolisant le fleuve, a été construite. 

Kévin Nesmes, garde pêche - Radio France
Kévin Nesmes, garde pêche © Radio France - Thomas Nougaillon

Victime de la sécheresse 

La Seine parcourt une soixantaine de kilomètres en Côte-d'Or mais avec victime de la sécheresse, comme pas mal de cours d'eau, son niveau inquiète. A Châtillon-sur-Seine le fleuve ne coule plus que par l'un de ses nombreux bras. Kévin Nesmes, garde pêche, n'a pas le moral. "Cela fait 5 à 6 ans que cela se reproduit chaque année avec le réchauffement climatique. Le seul endroit où il y a encore de l'eau c'est là où la source de la Douix se jette dans la Seine. Le problème c'est que nous pêcheurs ne savons pas trop comment gérer cette situation. Il y a environ deux-trois ans on était encore 1.000 pêcheurs mais là les effectifs sont en train de descendre à 6-700" conclut-il un brin fataliste.   

Kévin Nesmes

A Aisey-sur-Seine en amont de Châtillon - Radio France
A Aisey-sur-Seine en amont de Châtillon © Radio France - Thomas Nougaillon

"On pourrait la traverser en baskets"

Philippe Bertrand est éleveur à Quemigny-sur-Seine, à une trentaine de kilomètres de Châtillon en remontant sur Dijon. Ses vaches qui produisent du lait pour la filière Époisses, s'abreuvent habituellement à l'eau de la Seine, mais les temps sont durs. "Elle est dans les plus bas niveaux que l'on ait connu depuis des années. On pourrait presque la traverser en baskets en jetant deux cailloux au milieu!" Si elle venait à tarir complètement ce serait "un vrai soucis" confesse l'éleveur. "C'est une situation que l'on connaissait l'été durant un mois ou deux lors des fortes chaleurs mais désormais c'est de plus en plus précoce et ça dure parfois jusqu'à l'automne".  

Philippe Bertrand est éleveur à Quemigny-sur-Seine - Radio France
Philippe Bertrand est éleveur à Quemigny-sur-Seine © Radio France - Thomas Nougaillon

Philippe Bertrand

La Seine à la sortie de Quemigny - Radio France
La Seine à la sortie de Quemigny © Radio France - Thomas Nougaillon

La situation n'est pas brillante à Source-Seine

A une vingtaine de kilomètres en amont, aux sources de la Seine, Sophie Louet, maire de Source-Seine et Marie-Jeanne Fournier, qui l'a précédé à la mairie, ne sont pas plus optimistes. Dans sa grotte la déesse Sequana semble bien triste... Certes la source de la Seine n'est pas à sec mais la situation n'est guère brillante confie Marie-Jeanne Fournier. "On se fie à ce que l'on voit entre le socle de la déesse et le trop-plein du petit bassin et on voit qu'il manque vingt centimètres ce qui est beaucoup." 

Reportage à Source-Seine

La vie devient difficile dans les rivières

Si en cette mi-août il y a plus d'eau que l'an passé à la même époque, la source de la Seine souffre bel et bien, elle aussi de la sécheresse explique Sophie Louet. "On reçoit toutes les semaines les niveaux d'eaux qui sont pris sur la Seine à 20 et 30 kilomètres d'ici à Nod-sur-Seine et Quemigny et on voit que nous sommes largement en dessous des niveaux biologiques, la vie devient difficile dans les rivières." 

Sophie Louet, les pieds dans l'eau de la Seine sur sa commune de Source-Seine - Radio France
Sophie Louet, les pieds dans l'eau de la Seine sur sa commune de Source-Seine © Radio France - Thomas Nougaillon
Sophie Louet et Marie-Jeanne Fournier sur le Domaine des Sources de la Seine qui appartient à la ville de Paris - Radio France
Sophie Louet et Marie-Jeanne Fournier sur le Domaine des Sources de la Seine qui appartient à la ville de Paris © Radio France - Thomas Nougaillon

"Les crevettes ne peuvent plus se développer" selon Marie-Jeanne Fournier

Ce niveau d'eau très bas que l'on déplore depuis 4 ans entraînerait une surmortalité chez les poissons et malheureusement ils ne seraient pas les seuls selon Marie-Jeanne Fournier. "Les petites crevettes que l'on voit d'habitude dans la Seine soit elles ont déménagé soit elles sont mortes. Parce que l'eau devient trop chaude et elles ne peuvent plus se développer."

Le petit monument érigé sous Napoléon III à la gloire de la déesse Sequana au Domaine des Sources de la Seine - Radio France
Le petit monument érigé sous Napoléon III à la gloire de la déesse Sequana au Domaine des Sources de la Seine © Radio France - Thomas Nougaillon

Retour à la normale d'ici quelques mois? 

La situation pourrait revenir à la normale "vers le mois de novembre si tout va bien" explique Kevin Nesmes, le garde pêche de Châtillon. De Source-Seine à Gomméville -dernière commune de Côte-d'Or avant l'Aube- la Seine traverse une vingtaine de villages ou de villes  de Côte-d'Or.

Choix de la station

France Bleu