Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Coup de balai sur les déchets dangereux des artisans de Côte-d’Or

lundi 4 décembre 2017 à 20:56 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Jusqu'au 15 décembre, les entreprises artisanales de Côte-d'Or peuvent déposer leurs déchets dangereux dans six centres agréés, à des tarifs préférentiels, en partenariat avec la Chambre des Métiers et de l'Artisanat.

Sur le site SETEO  à Saint-Apollinaire, les déchets, triés par type, sont stockés dans l'attente de leur départ pour une entreprise qui les recyclera.
Sur le site SETEO à Saint-Apollinaire, les déchets, triés par type, sont stockés dans l'attente de leur départ pour une entreprise qui les recyclera. © Radio France - Jacky Page

Côte-d'Or, France

L’entreprise SETEO à Saint-Apollinaire est l’un des sites où pendant cette quinzaine, les artisans peuvent venir se débarrasser de leurs déchets dangereux. « Dès lors que vous allez avoir une matière qui souille, avec un pictogramme de danger, toxique, corrosif, inflammable ou autre, ça va devenir un déchet dangereux », explique Vianney Allard, employé de SETEO. Il précise qu’un emballage souillé par une matière corrosive, va être considéré à son tour comme un déchet dangereux.

Une traçabilité pour chaque déchet

Quand un artisan se présente, il est pris en charge. Les produits sont identifiés, tout est pesé, et un bordereau est remis à l’entrepreneur, certifiant la bonne élimination des déchets produits par cet artisan. Car la procédure est très encadrée, précise Sophie Auer, chargée de mission environnement à la Chambre des métiers : « pour toute entreprise, il y a une obligation d’avoir une traçabilité, de tenir un registre tous déchets. Et donc, quand on a des bordereaux de suivi et d’enlèvement de déchets dangereux, il faut répertorier ces éléments dans un registre unique, pour pouvoir le présenter en cas de contrôle ».

Il est bon de rappeler que si les déchetteries sont gratuites pour les particuliers, les professionnels, eux, doivent payer. Claude Febvre dirige une petite entreprise de peinture d'intérieur-décoration à Dijon. Comme d’autres collègues, il attend chaque année ce moment pour apporter ses déchets de peintures et solvants, car les tarifs négociés par la chambre des métiers sont attractifs, un prix unique de 0.70 centimes H.T au kilo, moitié moins cher qu’en temps ordinaire. Ce petit artisan ne génère chaque année qu’une centaine de kilos de déchets dangereux. Leur dépôt dans un centre agréé lui coûte donc une centaine d’euros.

80% des matières recyclées

L'idéal en fait, pour les professionnels comme pour les particuliers, c'est de générer le moins de déchets possible, une réflexion que veut mener la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Depuis que l'opération "coup de balai sur vos déchets dangereux" existe, elle a permis d'en récupérer 200 tonnes. 80% sont recyclables et peuvent après traitement retourner dans le circuit économique. Le reste est incinéré, en produisant une énergie récupérée, et les résidus sont ensuite stockés sur des sites de déchets ultimes, tel que celui de Drambon, en Côte-d'Or.

Pour participer à cette opération "coup de balai sur vos déchets dangereux", réservée aux artisans, artisans-commerçants est entreprises de Côte-d'Or, il faut se rendre dans l'un des six centres participants, avec pas plus de 100 kg de déchets par voyage. Mais on peut y retourner plusieurs fois. Tous les déchets sont réceptionnés, à l'exception de ceux radioactifs ou explosifs, de l'amiante, et des déchets d'activités de soins à risques infectieux. Pour tout renseignement, vous pouvez vous connecter au site www.artisanat-bourgogne.fr