Climat – Environnement

Craignez-vous l'enlisement du dossier Fessenheim?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace mercredi 26 février 2014 à 11:15

Le candidat Hollande avait promis de fermer la centrale de Fessenheim
Le candidat Hollande avait promis de fermer la centrale de Fessenheim © Maxppp -

Les Verts sont inquiets, ils redoutent que le gouvernement ne respecte pas les délais sur la transition énergétique. C'est ce qu'expliquait la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts Emmanuelle Cosse dans le Journal du Dimanche.

Retrouvez l'interview en intégralité de Michel Sordi, le député maire UMP de Cernay

Retrouvez l'interview en intégralité de Rémi Verdet, le président de Stop transport - halte au nucléaire

La centrale nucléaire de Fessenheim fermera en 2016. François Hollande s'y est engagé, et pourtant, les Verts s'inquiètent du non respect des délais.

Dans un entretien au JDD du 22 février, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts Emmanuelle Cosse exprime des "inquiétudes" quant à la tournure du projet de loi sur la transition énergétique, insistant sur la possibilité d'une "rupture" avec le gouvernement sur ce sujet. Elle demande aussi que la fermeture de Fessenheim soit actée dans la loi.

Rien n'est acté par écrit

Le gouvernement envisage d'invoquer un motif politique pour procéder à la mise à l'arrêt en 2016 de la centrale nucléaire haut-rhinoise, uniquement possible jusqu'ici pour des raisons de sécurité ou économiques, selon le nouveau "M. Fessenheim", Jean-Michel Malerba.

Pour l'instant, rien n'est couché par écrit dans ce dossier. Un texte pourrait être présenté en juin au Conseil des ministres. Il serait ensuite débattu par les parlementaires.

"Il ne faut pas fermer Fessenheim pour des raisons électorales" selon Michel Sordi

A Bercy et au ministère de l'Ecologie et de l'Energie, on rappelle que l'engagement du président François Hollande de réduire de 75% à 50% la part de l'énergie nucléaire dans la production électrique française à l'horizon 2025 sera tenu. Jean-Michel Malerba explique quant à lui que le gouvernement trouvera un dispositif pour arrêter la centrale de Fessenheim en 2016.

Rémi Verdet, le président de Stop transport - halte au nucléaire est "très sceptique" sur ce point. "On se pose des questions sur la volonté politique de fermer Fessenheim."

Même analyse de Michel Sordi, le député maire UMP de Cernay. Mais lui espère que le gouvernement reculera dans ce dossier. "C'est idiot de fermer une unité de production d'énergie qui fournit 80% de l'énergie consommée en Alsace. On ne peut pas fermer Fessenheim et voir ce qu'on va faire ensuite."

Partager sur :