Climat – Environnement

Créteil : le braconnage fait de plus en plus de dégâts

Par Virginie Pironon, France Bleu Paris mardi 4 avril 2017 à 6:00

Un campement de braconnier a été découvert récemment sur l'île de la Rosalière, sur le lac de Créteil
Un campement de braconnier a été découvert récemment sur l'île de la Rosalière, sur le lac de Créteil © Radio France - Virginie Pironon

C’est un phénomène mal connu en milieu urbain, et pourtant, il prend de l’ampleur. Le braconnage en eau douce fait de plus en plus de dégâts en Ile-de-France. Exemple à Créteil, où des braconniers avaient élu domicile sur une île protégée, l’île de la Roselière, dédiée à la reproduction des oiseaux.

Pour pêcher des carpes, poisson dont le trafic est très lucratif, ils n’ont pas hésité à couper des branches, voler des œufs d’oie, empêchant leur reproduction, et à laisser derrière eux leurs déchets.

Le reportage au lac de Créteil de Virginie Pironon

C’est en se promenant sur les bords du lac que Michel Noël, membre du Collectif du Lac de Créteil, a fait cette découverte : « on faisait des photos d’oiseaux et on a remarqué des bâches et qu’un campement s’était formé à cet endroit-là. »

Les roselières du Lac de Créteil, saturées de détritus, dégagent une odeur nauséabonde - Aucun(e)
Les roselières du Lac de Créteil, saturées de détritus, dégagent une odeur nauséabonde - Collectif du Lac de Créteil

Un squat de braconnier qui ne surprend pas Jacques, le tout nouveau garde-pêche du lac de Créteil, en poste depuis janvier dernier : « c’est un lac qui est connu et réputé dans le monde de la pêche, les gens viennent de Belgique et de Hollande pour pêcher. Il faut savoir que les carpes, c’est un trafic important, qui représente beaucoup d’argent, à tel point que certaines mafias s’emparent du business. »

En nettoyant les lieux, la quinzaine de bénévoles et d’agents municipaux ont la découverte de plusieurs glacières et des bidons, dissimulés entre les roseaux et utilisés pour garder les prises vivantes.

En attendant, depuis que les braconniers sont partis, le calme est revenu sur l’île, et avec lui, les oies bernaches. Pour preuve, trois nids remplis d’œufs ont été découverts au cours de cette opération de nettoyage. « Ça veut dire qu’elles se sentent à nouveau à l’aise, se félicite Jacques, le garde-pêche, qui ajoute : cette réserve va redevenir une réserve. »

Trois nids remplis d’œufs d'oies bernaches ont été découverts au cours de cette opération de nettoyage - Aucun(e)
Trois nids remplis d’œufs d'oies bernaches ont été découverts au cours de cette opération de nettoyage - Collectif du Lac de Créteil