Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Cri d'alarme de la fédération de pêche de la Drôme sur les niveaux de nos rivières

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La fédération de pêche de la Drôme tire la sonnette d'alarme sur l'état de nos rivières. Elle fait circuler depuis lundi une pétition intitulée "ensemble, sauvons l'eau !!". Une réaction aux annonces du ministre de la transition écologique François De Rugy après les Assises de l'eau.

La fédération de pêche de la Drôme a réagi aux mesures annoncées par le ministre de la Transition écologique pour préserver l'eau des rivières
La fédération de pêche de la Drôme a réagi aux mesures annoncées par le ministre de la Transition écologique pour préserver l'eau des rivières © Radio France - Nathalie Rodrigues

Coup de gueule de la fédération de pêche de la Drôme. Elle a lancé lundi une pétition intitulée "ensemble, sauvons l'eau !!" pour demander à l'État des vraies mesures pour les rivières. C'est une réaction aux annonces du ministre de la Transition écologique François De Rugy. Il veut une baisse des prélèvements d'eau de 10% d'ici 5 ans. Très insuffisant pour Christian Brely, le président de la fédération de pêche de la Drôme.

De vraies mesures, pas des promesses

Le président de la fédération de pêche de la Drôme ne décolère pas, malgré les annonces du ministre de la Transition écologique : "le ministre nous dit qu'il faut gérer l'eau en partageant la ressource sans oublier la biodiversité. Mais ses propres services départementaux prennent des mesures qui sacrifient le milieu aquatique. Ses beaux discours ne sont pas en accord avec la réalité des mesures prises sur le terrain."

Christian Brely, le président de la fédération de pêche de la Drôme

Il demande à l'État de prendre ses responsabilités et d'agir concrètement pour préserver l'eau en France. "Il faut suivre ce que l'Agence de l'eau a préconisé", avance-t-il, "ça fait six ans qu'elle tire cette sonnette d'alarme et que les politiques n'écoutent pas. Il faut diminuer les prélèvements. Il n'y a que de la vigilance, mais pas de restrictions. Tout le monde peut laver sa voiture quand il fait chaud, on peut arroser toute la journée même en pleine chaleur. Il y a des aberrations."

Cri d'alarme sur l'état des rivières

Selon le texte qui accompagne la pétition de la fédération drômoise de la pêche, _"_92 % du territoire Drômois est en déficit quantitatif (soit 12 bassins sur 13)." D'après son président, "on a commencé à faire des pêches de sauvetage où l'on s'aperçoit que les poissons sont en train de crever. Il y a eu l'année dernière deux communes limitrophes du département qui ont été ravitaillées par citerne parce que leurs sources de prélèvement étaient taries. Demain ça sera peut être d'autres communes", prévoit Christian Brely, "Mais j'ai peur que ce soit un peu tard pour trouver des solutions".