Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Croisière toxique en Méditerranée

lundi 9 avril 2018 à 10:44 Par Hélène Battini et Thibault Quilichini, France Bleu RCFM

En une journée, un bateau de croisière pollue autant qu'un million de voitures. Ce sont les conclusions d'une enquête réalisée par des journalistes d'investigation d'une chaîne de télévision anglaise. L'été ces monstres flottants sont nombreux à naviguer en Méditerranée et à venir accoster en Corse.

Port de Marseille
Port de Marseille © Maxppp - maxppp

Corse, France

Dans le port d'Ajaccio jusqu'à quatre bateaux par jour font escale et la pollution est très nette. Une pollution due au carburant qu'ils utilisent. La majeure partie d'entre eux fonctionne au fioul lourd. Lorsque l'été vous combinez cela avec des conditions atmosphériques particulières, les mesures s'affolent. Jean-Nicolas Antoniotti membre de l'association « Aria Linda » milite pour une meilleure qualité de l'air en Corse : « Le surcroît de pollution est emprisonné de façon encore plus forte parce-que l’effet de la chaleur augmente le niveau de pollution, transforme même certains polluants en ozone. On a une pollution assez forte en été liée à l’augmentation de la fréquentation par les navires. »

Des monstres des mers qui polluent même lorsqu'ils sont à quai.

« Les compagnies et _bateaux qui restent à quai moins de deux heures polluent parce qu’ils restent au fioul lourd_…Les autres passent au fioul léger mais lorsqu’ils redémarrent leurs moteurs au fioul lourd ils émettent une très grosse pollution parce-que c’est lors des démarrages et des arrêts qu’on a la plus grosse émission de microparticules. »

Certains de ces bateaux sont pourtant interdits en mer du Nord ou sur les côtes américaines car trop polluants mais ont le droit de naviguer en Méditerranée.

Jean-Nicolas Antoniotti (association Aria Linda) : « Il y a une classification en _zone SECA, une zone dans laquelle les navires sont astreints à avoir un fioul en teneur plus basse en souffre_, d’être moins polluants. De ce fait, les navires qui ne sont plus autorisés à naviguer dans ces mers-là, mer du Nord notamment, finissent par intéresser les compagnies qui travaillent en Méditerranée… et on les retrouve en Corse. On va les retrouver pendant quelques années, tant qu’on n’aura pas réussi avec les associations du continent à faire évoluer la Méditerranée en zone SECA. On a adressé une demande au président des îles de la Méditerranée au sein du CRPM, qui est le président Simeoni, pour qu’il émette cette demande au niveau de l’Europe. »

Quelles conséquences d'une trop forte exposition aux particules fines pour l'Homme?

La réponse du docteur François Merlinghi, président du comité de Corse-du-Sud de la ligue contre le cancer : « Les particules fines qui ont cette capacité d’aller très loin dans le corps humain, sont à la fois cancérigènes et mutagènes. Elles vont provoquer des mutations génétiques qui elles-mêmes vont engendrer certaines maladies. » 

Selon l'enquête menée par des journalistes anglais, les voyageurs sont autant exposés aux particules sur le pont des bateaux de croisières, que les habitants des grandes villes les plus polluées au monde.