Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Cyanobactéries en Corse : pas de danger pour la santé selon l’OEHC

jeudi 7 juin 2018 à 10:59 Par Hélène Battini, France Bleu RCFM

L’Office d’équipement hydraulique de Corse a profité de son conseil d’administration délocalisé à Santa Riparata di Balagna pour répondre aux accusations de pollution des barrages par les cyanobactéries et notamment celui d'E Cotule.

La cyanobactérie est une algue qui prolifère dans les eaux stagnantes et qui peut être responsable de maladies voir causer la mort.
La cyanobactérie est une algue qui prolifère dans les eaux stagnantes et qui peut être responsable de maladies voir causer la mort. © Maxppp - maxppp

Corse, France

Les accusations de pollution aux cyanobactéries dans les barrages insulaires et notamment en Balagne, ont été proférées dans le film documentaire"Algaghjola murtali" diffusé sur Via Stella. La cyanobactérie est une algue qui prolifère dans les eaux stagnantes et qui peut être responsable de maladies voir causer la mort. Ce problème n'est pas spécifique à la Corse et les agents de l'OEHC en sont conscients.  

Le barrage du Reginu (E Cotule) en Balagne. - Maxppp
Le barrage du Reginu (E Cotule) en Balagne. © Maxppp - maxppp

Si ce conseil d’administration était donc prévu depuis longtemps, la diffusion du documentaire il y a quelques jours a donné une autre ampleur à la réunion. Ainsi, c’est accompagné du directeur du laboratoire scientifique et du responsable d’exploitation, que le président de l’Office d’équipement hydraulique, Saveriu Luciani, a apporté des précisions et des chiffres sur la quantité de cyanobactérie et sa potentielle dangerosité. Avec plus de 600 analyses réalisées l’année dernière sur le seul barrage du Reginu, "il n’y a jamais eu de risque pour la santé publique" selon l'OEHC.

"Laisser les rumeurs de côté"

Xavier Luciani, président de l'OEHC : « Il n’y a pas de risque zéro, on n’est pas dans un déni d’information, mais je dénonce cette théorie du complot…On n’est pas des empoisonneurs ! La qualité de l’eau potable n’a jamais subi d’alerte depuis 25 ans, celle de l’eau brute aussi, les chiffres sont incontestables. Si tant est qu’il y est un véritable problème, on aura la possibilité de prendre les décisions qui s’imposent. De là où je viens avec mon parcours militant on n’a pas vocation à taire les choses, bien au contraire. _On a anticipé, multiplié par trois les contrôles, multiplié tous les aménagements qui peuvent améliorer la qualité de l’eau du barrage_, on a rassuré les élus et surtout préparé l’avenir, le schéma hydraulique qui va permettre à la Balagne de supporter le choc climatique pour les trente ans à venir. »

Reportage : Pierre Pasqualini