Climat – Environnement

Cyclistes à Orléans : attention danger !

Par Anne Oger, France Bleu Orléans mercredi 2 novembre 2016 à 12:18

750 personnes ont répondu à ce questionnaire du collectif Vélorution
750 personnes ont répondu à ce questionnaire du collectif Vélorution © Radio France - Anne Oger

Le collectif Vélorution, qui milite pour améliorer la politique cyclable dans l'agglomération d'Orléans, publie un premier "baromètre du vélo", les bons et les mauvais points décernés par les cyclistes. Résultat : ils sont 86% à ne pas se sentir en sécurité

"Il n'y a qu'un cycliste pour avoir une vision correcte du réseau cyclable"... C'est à partir de cette idée que le collectif Vélorution d'Orléans a décidé de consulter les usagers du vélo eux-mêmes pour savoir quelles améliorations il faudrait apporter. En mai dernier, il a distribué des tracts dans toute l'agglomération, invitant les cyclistes à remplir un questionnaire détaillé sur internet. Ils ont été 750 à le faire, un peu moins de 600 à aller jusqu'au bout de la démarche. Plus de la moitié d'entre eux sont des usagers réguliers, ils prennent leur vélo tous les jours, pour aller au travail notamment. "Parmi ceux qui ont répondu il y a aussi ceux qui ne se déplacent pas en vélo, une trentaine, qui n'osent pas, parce qu'ils ont peur" précise Françoise Bégout, du collectif Vélorution.

1200 points noirs signalés par les cyclistes dans l'Agglo d'Orléans

Car l'un des enseignements majeurs de ce baromètre, le premier du genre : 86% des cyclistes disent qu'ils ne se sentent pas en sécurité. Sur les grands axes comme les mails à Orléans, tous les faubourgs, les grandes avenues et les boulevards, aux carrefours également. Le collectif a aussi mis en place sur internet une carte participative, où chacun peut signaler les endroits qui lui semblent dangereux. Et les points noirs sont encore très nombreux, si l'on en croit cette carte, 1200. En tête du palmarès de ceux qui reviennent le plus souvent, il y a le pont George V à Orléans. Trop étroit, il laisse très peu de place aux vélos, entre le tram, les voitures et les trottoirs. Et pour le moment la question d'un nouvel aménagement n'est pas évoquée du côté de l'Agglo.

Le Pont Royal, ou George V, est toujours le gros point noir signalé par les cyclistes orléanais - Radio France
Le Pont Royal, ou George V, est toujours le gros point noir signalé par les cyclistes orléanais © Radio France - Anne Oger

Il y a des choses bizarres, des itinéraires qui s'arrêtent au milieu de nulle part. Plutôt que du saupoudrage, les cyclistes demandent des trajets continus

Près de 80% des cyclistes interrogés estiment surtout qu'il n'y a pas assez de pistes cyclables et que les aménagements existants ne sont pas assez larges. "Et puis il y a des choses bizarres" ajoute Françoise Bégout. Du mobilier urbain au milieu de la piste, on ne sait pas pourquoi, des itinéraires qui débouchent sur la chaussée réservée aux voitures, ça c'est très dangereux, des panneaux de signalisation incompréhensibles". Tout cela contribue au sentiment d'insécurité des cyclistes.

Une appli smartphone qui ne fait pas l'unanimité

Pourtant, l'Agglo revendique aujourd'hui 428 kilomètres d'aménagements cyclables sur ses 22 communes. "Mais souvent c'est du saupoudrage, des bouts d'itinéraire" répond Françoise Bégout. "Or ce que réclament tous les cyclistes qui nous ont répondu, ce sont des trajets continus, qui ne s'arrêtent pas au milieu de nulle part". L'Agglo qui vient aussi d'investir dans une application, Géovelo, pour trouver les itinéraires les mieux adaptés à un déplacement en bicyclette. "Mais cette application, elle coûte 45 000 euros par an à l'Agglo, nous on se dit qu'on pourrait être plus pragmatique et commencer par du concret". C'est la raison pour laquelle ce baromètre, Vélorution espère pouvoir le remettre aux élus de l'Agglo. "On veut être constructif" précise Françoise Bégout. "Par exemple beaucoup de gens demandent la mise en place d'ateliers de réparation de vélo, les rares commerçants qui proposent ce service sont débordés, on pourrait y réfléchir".

Françoise Bégout de Vélorution, invitée de France Bleu Orléans

Samedi 5 novembre, Vélorution organise une nouvelle ballade revendicative, comme il le fait depuis avril 2015. Celle-ci s'appelle "la course des deux ponts, entre le pont Thinat et le pont George V". Deux départs ce samedi, le premier le matin, depuis le marché du quai du Roy. Et un autre l'après-midi place de Loire.