Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dans l'est du Loiret, les cours d'eau sont au plus bas

mercredi 8 août 2018 à 10:56 Par Anne Oger, France Bleu Orléans

Dans le montargois, le Solin et le Vernisson sont passés sous leur seuil de crise, le Puiseaux est à sec à certains endroits. Le Loing n'a quasiment plus de débit. En cause : les fortes chaleurs évidemment, et les pompages, souvent inadaptés à cette réalité

Le Vernisson à Amilly
Le Vernisson à Amilly © Radio France - Anne Oger

Montargis, France

Au sud de Montargis, entre Mormant sur Vernisson et Amilly, il y a ce qu'on appelle la "prairie du Puiseaux-Vernisson", où les deux cours d'eau se rejoignent. L'hiver elle est souvent sous les eaux, cet été il n'y a plus une goutte d'eau. Matisse Berne, le technicien du Syndicat Intercommunal de la Vallée du Loing et de l'Ouanne (le SIVLO), constate : "on peut voir qu'ils sont tous les deux à sec, il n'y a même pas un petit filet, on voit juste le sable, dans le lit des cours d'eau"

Il n'y a plus d'un tout petit filet d'eau, à peine 10 centimètres sur un mètre de large, et ça s'est aggravé en une semaine

A cet endroit, ça n'est pas inhabituel, mais partout dans le bassin du Loing les cours d'eau ont dangereusement baissé en un mois. Le débit du Loing est passé de 16 m³/seconde début juillet, à moins d'1m³/seconde aujourd'hui. Le débit de La Bezonde, lui aussi, est inquiétant : on est à 70 litres/seconde. Sur le Puiseaux c'est encore moins : 10 litres/seconde. Sur le Solin, près du stade de Villemandeur, Matisse Berne se désole : "regardez on a un tout petit filet d'eau, il y a à peine 10 cm de profondeur, et ça s'est aggravé en une semaine".

Les arrêtés de restriction de l'usage de l'eau dans le Loiret - Radio France
Les arrêtés de restriction de l'usage de l'eau dans le Loiret © Radio France - Capture écran (site propluvia.developpement-durable.gouv.fr)

Manque de pluie et fortes chaleurs

Les explications sont nombreuses : le manque de précipitations (globalement sur le Loiret, la moyenne des précipitations en juillet 2018 est de 19,5 mm alors que la normale se situe autour de 60 mm). L'ensoleillement, largement au-dessus des normales pour un mois de juillet, également, et qui favorise l'évaporation dans les cours d'eau, quand les eaux sont stagnantes. 

Les pompages à proximité des cours d'eau mis en cause

Mais la principale explication, ce sont les pompages, et notamment les pompages agricoles. Mais attention, pas tous. Les forages les plus profonds, ceux qui pompent directement dans les nappes phréatiques souterraines, ne sont pas les plus problématiques. Les prélèvements qui posent problème sont ceux qui se situent dans les nappes dite "d'accompagnement" du cours d'eau, celles qui se situent à proximité des cours d'eau, et qui les alimentent directement. "Ca ce sont des forages proximaux et dès lors que cette nappe est prélevée de façon intense, ça a un impact direct sur le débit du cours d'eau" explique Jonathan Le Bec, le responsable du pôle technique du SIVLO. "A certains endroits, sur le Fusain par exemple, cette pratique a été stoppée, et les résultats ont été spectaculaires dès la première année."

Le Puiseaux à sec à Amilly - Radio France
Le Puiseaux à sec à Amilly © Radio France - Anne Oger

Les canons à eaux qui tournent à plein régime c'est une des explications

Jonathan Le Bec estime que chacun doit prendre ses responsabilités : "c'est sûr que si tous les riverains prélèvent dans la rivière pour arroser leur potager ça va poser problème, mais ce sera dérisoire par rapport aux prélèvements qu'on a en amont dans les plaines irriguées. On les voit, les canons à eau qui tournent à plein régime en plein soleil". Par 40 degrés le taux d'évaporation d'un tel arrosage peut atteindre 50%, précisent les techniciens

Des restrictions de l'usage de l'eau 

Cette semaine la préfecture du Loiret a pris de nouveaux arrêtés de restriction de l'usage de l'eau, disponible en ligne sur le site du ministère de l'Ecologie. Ils prévoient une interdiction des prélèvements agricoles 24h par semaine, du dimanche 8h au lundi 8h, dans l'est du Loiret. Et tout le week-end, du samedi 8h au lundi 8h dans d'autres secteurs du Loiret, dont l'orléanais et le sullylois, où la nappe de Beauce commence à poser problème.