Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans l'Hérault, le goéland, oiseau marin, s'implante dans les terres

-
Par , France Bleu Hérault

Après les communes du littoral héraultais, les goélands commencent à arriver dans des communes plus éloignées de la mer. Surpopulation ? Non, les oiseaux ont changé de comportement depuis une dizaine d'années, la stérilisation des œufs montre ses faiblesses. Mais le goéland est une espèce protégée.

Frontignan, Sète, Carnon ou encore la Grande-Motte stérilisent les œufs des goélands chaque année.
Frontignan, Sète, Carnon ou encore la Grande-Motte stérilisent les œufs des goélands chaque année. © Maxppp -

Dominique habite à La Grande Motte et elle est excédée par les goélands. Que ce soit chez elle ou à son travail, les nuisances sont quotidiennes : "Ils sont tout le temps en train de nous embêter, nous faire peur, voler dans les plats des clients. Des fois,  on court après les assiettes. Cette année il y en beaucoup, beaucoup !"

Pourtant, La Grande-Motte stérilise les œufs de goélands, qu'on appelle ici "gabians", chaque année. Mais cela reste compliqué car tout les Grand-Mottois ne signalent pas qu'il y a des nids sur leurs toits. Pour le maire, Stéphan Rossignol, la municipalité fait de son mieux. "On voit bien qu'on est limité, on ne peut passer partout, il n'y pas toujours la possibilité d'accéder à des toits, mais lorsque les nuisances sont plus importantes que ce que l'oiseau peut apporter en terme environnemental, il faut peut-être trouver d'autres moyens."

Seulement voilà, la stérilisation est, à l'heure actuelle, la seule méthode autorisée car le goéland est une espèce protégée.

En fait, il n'y a pas plus de gabians qu'avant, ils ont simplement changé de comportement en se rapprochant des villes. "En milieu urbain ils trouvent de la nourriture et  puis surtout, il y a beaucoup moins de prédateurs sur un toit que lorsqu'un oiseau niche en pleine nature, dans les marais où les renards, les sangliers peuvent perturber la reproduction" explique Pierre Maigre, président départemental de la LPO, la Ligue de protection des oiseaux.

Joëlle, gérante d'un restaurant à la Grande-Motte

Pierre Maigre, président départemental de la LPO, la Ligue de protection des oiseaux

Reportage - Cohabiter avec les goélands

Choix de la station

À venir dansDanssecondess