Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dans l'Indre et le Cher, les poissons aussi souffrent de la canicule

dimanche 12 août 2018 à 4:05 Par Mélanie Kuszelewicz, France Bleu Berry

La canicule frappe aussi les poissons dans les cours d'eau et les petites rivières de l'Indre et du Cher. Le niveau de l'eau est bas et les animaux manquent d'oxygène. Les deux départements annoncent des restrictions d'eau.

Au lac d'Auron à Bourges, les gros poissons se font rares
Au lac d'Auron à Bourges, les gros poissons se font rares © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Centre-Val de Loire, France

La sécheresse frappe le Berry. Dans ces départements, certains cours d'eau sont asséchés. Le niveau de l'eau est bas dans de nombreuses les rivières  ce qui entraîne parfois la mortalité de certains poissons. 

"Les poissons hibernent en été"

Au championnat de France masters et vétérans de pêche au coup est organisé jusqu'à ce dimanche après-midi au lac d'Auron à Bourges, la pêche n'était pas très fructueuse hier. Seuls des petits poissons ont mordu à l'hameçon à cause de la canicule comme l'explique Patrick Ricard, membre de l'Amicale berruyère des pêcheurs de compétition (ABPC) : "Quand il fait chaud l'eau s'évapore et les poissons ne mangent pas, ils hibernent comme des ours en été."

Pourtant sur des lacs de la superficie de celui d'Auron, les poissons ont assez de profondeur pour se cacher dans des trous pendant les période de fortes chaleurs. Celles-ci ont surtout des conséquences sur les petites rivières et les cours d'eau de l'Indre et du Cher. Quand le niveau de l'eau est bas, les poissons manquent d'oxygène et ils ont du mal à survivre. Alain Cornac, est président du comité du Cher de la pêche sportive. Il affirme : "Dans certaines zones asséchées du canal du Berry, le taux de mortalité des poisson atteint presque 90%."

Depuis vendredi 10 août, l'Indre et le Cher, depuis samedi 11 août,  annoncent des mesures de restriction d'eau renforcées.