Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans la Loire, les opposants au barrage des Plats osent le parallèle avec celui de Sivens

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que le Conseil général du Tarn doit débattre ce vendredi 31 octobre de l'avenir du barrage controversé de Sivens, dans la Loire, les opposants au barrage des Plats à Saint-Genest-Malifaux se saisissent de cette actualité pour remonter au front.

Le barrage des Plats, dans la Loire.
Le barrage des Plats, dans la Loire. - Cdafal 42

"Barrage de Sivens, barrage des Plats : même combat" . Dans son communiqué daté du 28 octobre, le Conseil départemental des associations familiales laïques de la Loire ose la comparaison et l'assume complètement. Le Cdafal 42 fait partie des fervents opposants au projet de réhabilitation du barrage des Plats, installé sur la commune de Saint-Genest-Malifaux. Pour Solange Ménigot, responsable environnement du Cdafal 42, "le parallèle est évident, parce que ce sont deux barrages inutiles" .

Barrage Plats SON ok

Le barrage des Plats, construit en 1958, servait à alimenter neuf communes de la vallée de l'Ondaine et du sud de la Haute-Loire. Depuis son unique vidange en 2005, il n'est plus en service pour des questions de sécurité. Sa réhabilitation fait d'ailleurs polémique. Après des années d'opposition et même de recours juridiques, les travaux sont presque terminés. Les opposants à la réhabilitation du barrage continuent de dénoncer ce projet porté par le syndicat intercommunal des barrages, qui regroupe les communes de Firminy, Unieux, Fraisses et Saint-Paul-en-Cornillon.

Préserver "la dernière rivière à l'état naturel autour de Saint-Étienne"

C'est un projet "qui est le fruit de la culture du passé de nos politiques" , comme celui de Sivens, selon le vice-président de la FRAPNA de la Loire, Alain Bonard. La Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature estime que les besoins en eau potable avancés par le syndicat des barrages ne sont pas justifiés. Elle déplore surtout l'impact écologique de la remise en eau du barrage des Plats. Selon le réseau d'associations de défense de la nature, la rivière sur laquelle se trouve l'ouvrage, la Semène, "est la dernière à l'état naturel autour de Saint-Étienne" . La FRAPNA souhaite au minimum qu'un couloir de dérivation soit mis en place pour préserver la qualité de cette eau.

Barrage des Plats ENRO

De son côté Marc Petit, le maire de Firminy et président du syndicat des barrages, déclare qu' "il n'y a aucun point commun entre le barrage des Plats et celui de Sivens" .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess