Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Dans le Pays de Montbéliard, la Ligue de protection des oiseaux recherche des compteurs de cigognes

lundi 21 mars 2016 à 6:00 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Belfort-Montbéliard

C'est la pleine saison, vous observez peut-être de drôles d'oiseaux dans le ciel du Pays de Montbéliard : les cigognes sont de retour. C’est l'occasion parfaite de les compter. La Ligue de protection des oiseaux de Franche-Comté cherche des bénévoles.

Grâce à Obsnatu vous pouvez aider à répertorier les cigognes en Franche-Comté.
Grâce à Obsnatu vous pouvez aider à répertorier les cigognes en Franche-Comté. - Capture d'écran.

Avis aux amateurs de nature, la Ligue de protection des oiseaux en Franche-Comté recherche des compteurs de cigognes. Des gens qui aiment se balader le nez en l'air et qui voudraient bien faire un peu attention aux oiseaux qu'ils croisent et particulièrement aux cigognes. Elles sont faciles à repérer et sont en pleine migration. On en voit beaucoup en ce moment et les salariés de l'association ont besoin de nouvelles paires d'yeux pour les compter. Cela permet à Samuel Maas, chargé d'étude à la LPO de faire des cartographies, de surveiller les oiseaux pour mieux les protéger.

17 couples reproducteurs en Franche-Comté

Car l’espèce est suivie annuellement. On sait ainsi que "le premier couple de cigognes s’est installée dans la région en 1991, se souvient le technicien. Depuis, 17 autres couples ont construit leur nid en Franche-Comté, dont 11 dans le Territoire de Belfort." L’étude des migrations, le comptage des cigognes depuis de nombreuses années a donc permis à la population, quasi disparue, de grandir à nouveau, sans que son habitat soit détruit.

Les cigognes comme porte d’entrée pour fidéliser de nouveaux bénévoles

Mais la cigogne n’est pas le seul oiseau que la LPO de Franche-Comté surveille. En fait, l’association répertorie toutes les 180 espèces présentes dans notre région. Un travail monumental que les sept salariés ne peuvent abattre tout seul. Ils cherchent donc des compteurs un peu partout sur la région. "La cigogne est facile à reconnaître, pour nous c’est une porte d’entrée, explique Samuel Maas. Mais beaucoup de promeneurs savent reconnaître d’autres oiseaux et pourraient nous aider en les signalant." La LPO a donc créé un site en 2009 pour répertorier les espèces. C’est Obsnatu la base. "Il suffit de s’inscrire et de remplir un questionnaire de signalement. Ensuite nous vérifions les données par recoupement et nous faisons des cartographies, par espèces, par lieu, etc." C’est gratuit, et vous l’aurez compris, ouvert à tous !