Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Dans les Ardennes, le long de la Meuse, un barrage en chasse un autre

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Dans les Ardennes, le long de la Meuse les anciens barrages à aiguilles présents depuis le 19ème siècle sont en train d'être remplacés petit à petit par des barrages plus récents appelés barrages à membrane. Un projet à 312 millions d'euros et financé par la société Baméo.

Sur la Meuse, les barrages à membrane (à droite), remplacent les barrages à aiguilles (à gauche)
Sur la Meuse, les barrages à membrane (à droite), remplacent les barrages à aiguilles (à gauche) © Radio France - Alexandre Blanc

Ardennes, France

Le long de la Meuse,  dans les Ardennes, un barrage en chasse un autre. La société Baméo est en charge du remplacement de 29 barrages à aiguilles par de nouveaux barrages barrages à membrane. Il s'agit de structures immergées, qui ne se voient pas depuis les berges et qui se gonflent automatiquement en fonction du débit plus ou moins important du fleuve sur lequel il est installé.

Sur l’Aisne, 5 barrages sur 6 sont déjà en service.  Sur la Meuse, au nord, les 8 barrages entre Givet et Revin fonctionnent depuis l'année dernière.  6 autres barrages seront opérationnels dans quelques mois entre Revin et Montcy-Notre-Dame. Quant aux travaux sur les 9 derniers barrages, qui vont de Mézières à Verdun, ils s'achèveront en fin d'année prochaine.

Les barrages à membrane gonflables : des barrages novateurs

Thibault Alex est le président de Baméo,  la société chargée de construire et d’exploiter ces barrages pour les Voies Navigables de France (VNF). Il affirme que ces barrages sont "une nouvelle technologie qui était déjà appliquée en Allemagne et qui est également utilisée au Japon. Les barrages à membrane, _ressemblent à des boudins_, en forme cylindrique, ils sont déposés au fond de la rivière et ces membranes sont gonflées avec de l'eau en fonction du débit plus ou moins fort de l'eau, selon que l'on souhaite freiner plus ou moins fort la vitesse de l'eau."

Autre avantages des barrages à membrane: ils sont plus précis, plus réactifs, et plus rapides. En effet, jusqu'ici il fallait environ 24 heures pour ouvrir complètement un barrage à aiguilles et il en faut désormais 6 pour un barrage à membranes gonflables.

Faciliter le retour des poissons dans la Meuse

Ces 29 barrages qui sont en train d'être installés sur la Meuse comprennent aussi des passes à poisson. Le but est de permettre à des espèces comme les saumons de revenir dans la Meuse.

Trois nouvelles centrales hydroélectriques ont également été installées et sont en service depuis le mois de décembre. 

Coût total de ce projet sur la Meuse et l'Aisne:  312 millions d’euros financés par la société Baméo dans le cadre d’un partenariat public-privé. 

Bameo en assurera l’exploitation de ces barrages jusqu’en 2043 pour les Voies Navigables de France, qui en récupérera ensuite la gestion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu