Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

De Fribourg à Barcelone : une marche pour la planète fait étape à Audincourt

Ils sont partis de Fribourg le 6 juillet et comptent se rendre à Barcelone à pied. La marche "Walk for the Planet" est à l'initiative du collectif environnemental Planet Earth Movement. Leur objectif est de rencontrer le plus de gens possible et de discuter des enjeux du réchauffement climatique.

Ils ont installés leurs remorques dans les jardins du centre d'éveil d'Audincourt.
Ils ont installés leurs remorques dans les jardins du centre d'éveil d'Audincourt. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Audincourt, France

Ils marchent de Fribourg (en Allemagne) jusqu'en Espagne et ils ont fait étape à Audincourt (dans le pays de Montbéliard). "Walk for the planet" est le projet du collectif environnemental Planet Earth Movement, créé par de jeunes Fribourgeois. Ils sont partis de Fribourg le 6 juillet et comptent arriver à Barcelone dans deux ou trois mois. Leur objectif est de rencontrer des gens et proposer des modes alternatifs de consommation ou des pratiques plus écologiques au quotidien.  

Un enjeu climatique qui dépasse les frontières

Ce dimanche ils ont été accueillis dans le jardin du centre d'éveil d'Audincourt avec leurs remorques munies de panneaux solaires pour une rencontre avec les Audincourtois. Ils ont proposé un débat, un concert, un stand de cuisine végane, un stand de troc d'habits, le visionnage d'un film sur les OGM au Brésil, et même une "silent disco" : une fête avec des casques sans fil. Une façon festive de parler d'enjeux environnementaux. 

Le collectif une approche festive pour parler des enjeux climatiques. - Radio France
Le collectif une approche festive pour parler des enjeux climatiques. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Avec Lisa Supertramp et Luca Koldewey, Marco Keller est à l'origine du projet : "Le but du projet c'est de rassembler du monde et de discuter des enjeux climatiques, parce que c'est un problème mondial qui ne s'arrête pas au frontières." explique-t-il. "Au début, on voulait rester en Allemagne, car c'était beaucoup plus facile au niveau du réseau et de la langue et puis après on s'est dit qu'on habitait à Fribourg et qu'on était quand même près de la Suisse et de la France. Il s'agit d'un problème international et c'est très important qu'on soit tous ensemble pour en parler" ajoute-t-il. 

C'est pourquoi ils sont d'abord passés par Bâle, par le Territoire de Belfort et le Pays de Montbéliard. Ils vont ensuite se rendre à Besançon, ville jumelée à Freibourg à Chalons-sur-Saône (pour le festival Chalon dans la rue)  avant de se diriger doucement vers le sud. 

Audincourt : une commune qui s'inscrit dans la transition écologique 

Pour Ersin Arlsan, directeur du centre social d'Audincourt Escapade, c'était tout naturel d'accueillir ce mouvement dans la commune : "Audincourt se positionne comme une ville de transition écologique. C'est un collectif jeune qui s'implique dans ces questions de dérèglement climatique et cela permet du débat et de l'échange. C'est aussi un moyen de voir ce qu'il se passe ailleurs et en plus ils ont une approche ludique !" affirme le directeur du centre social et membre du collectif Alternative citoyenne pour la transition écologique et solidaire du Nord Franche-Comté. 

C'est tout une caravane qu'ils transportent ! - Radio France
C'est tout une caravane qu'ils transportent ! © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Tout le monde peut participer

Tout le monde est invité à rejoindre la marche pour une heure, une journée ou pourquoi pas toute la marche. Les participants à Walk for the Planet sont entièrement autonomes. Ils produisent leur propre électricité avec les panneaux solaire sur les remorques, ils récupèrent les invendus alimentaires pour cuisiner et troquent des habits. Ils sont partis à 35 de Fribourg. À Audincourt, ils étaient encore sept et ils attendent encore des gens qui doivent les rejoindre au mois d'août. 

Pour participer à l'expérience, il est possible de s'inscrire sur le site.  

Sur les grilles à l'entrée du centre d'éveil, des banderoles sont affichées.  - Radio France
Sur les grilles à l'entrée du centre d'éveil, des banderoles sont affichées. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz
Choix de la station

France Bleu