Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

De gros travaux après les coulées de boue sur la RD1091 entre l'Isère et les Hautes-Alpes

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Provence

Jeudi soir, de violents orages ont provoqué quatre importantes coulées de boue sur la route RD1091 à la frontière entre l'Isère et les Hautes-Alpes. Aucun blessé mais une vingtaine de véhicules immobilisés et surtout une route très empruntée à déblayer rapidement.

Jeudi soir quatre coulées de boue provoquées par des orages immobilisaient une vingtaine de véhicules sur la RD1091
Jeudi soir quatre coulées de boue provoquées par des orages immobilisaient une vingtaine de véhicules sur la RD1091 - Jean-Philippe Lehmann

La Grave, France

La départementale 1091 entre Grenoble et Briançon est coupée depuis jeudi soir. Des orages ont provoqué quatre coulées de boue d'un total de 700 m3 qui ont paralysé la circulation à la limite entre les Hautes-Alpes et l'Isère. Une vingtaine de véhicules ont été immobilisés ainsi que plusieurs cyclistes de retour du col du Galibier où passait le Tour de France.

Lorsque les voitures arrivent face à une première coulée et tentent de faire demi-tour, elles sont déjà piégées par une deuxième - Aucun(e)
Lorsque les voitures arrivent face à une première coulée et tentent de faire demi-tour, elles sont déjà piégées par une deuxième - Jean-Philippe Lehmann

Sauvetage-éclair en pleine tempête

Les voyageurs sont venus vendredi matin récupérer leurs voitures, bloquées jeudi par les coulées de boue - Radio France
Les voyageurs sont venus vendredi matin récupérer leurs voitures, bloquées jeudi par les coulées de boue © Radio France - Nicolas Joly

Les voyageurs qui empruntaient la RD1091 ont été surpris par ces coulées de boue. Daniel venait d'assister à une étape du Tour de France mais ce n'est pas ce qui lui restera en mémoire de cette journée : "Il y avait une coulée devant nous, et le temps que je fasse demi-tour il y en avait une derrière. On s'est réfugiés dans l'endroit qui nous paraissait le plus sûr, derrière de gros arbres." 

Réaction dans le feu de l'action, avec la grosse montée d'adrénaline qui va avec : "Je ne vous cache pas que c'était assez dantesque, c'était de vraies rivières qui descendaient de la montagne !"

Yoann a pu récupérer son vélo, que David avait gardé pour lui - Radio France
Yoann a pu récupérer son vélo, que David avait gardé pour lui © Radio France - Nicolas Joly

Les pompiers sont intervenus rapidement pour secourir les personnes bloquées. Ils ont transporté tout le monde par hélicoptère à la chaîne, pour éviter qu'une autre coulée n'emporte qui que ce soit. Tout le monde est posé quelques centaines de mètres plus loin, en sécurité. 

Côté isérois des hébergements d'urgence ont été mis à disposition au Bourg-d'Oisans et aux 2 Alpes. Yoann, 15 ans, a pu passer une nuit à l'hôtel avec ses parents mais il garde en mémoire des images impressionnantes : "On ne savaient pas si les coulées allaient s'arrêter, si elles allaient emporter les voitures ou même nous."

Les ouvriers sur le pont

Pelleteuse et bulldozer étaient de sortie pour déblayer la route - Radio France
Pelleteuse et bulldozer étaient de sortie pour déblayer la route © Radio France - Nicolas Joly

Désormais l'heure est au déblayage. Pas de temps à perdre, les services du département ont démarré les pelleteuses dès jeudi soir. Il faut aller vite car il s'agit d'un axe très fréquenté avec 5.300 véhicules par jour en moyenne et des pics de 9 à 10.000 véhicules en haute saison. Prermière étape : percer les coulées de boue pour dégager une voie et faire sortir les voitures coincées. "On ne peut pas travailler aussi vite que l'on voudrait car il faut laisser un passage pour sortir les véhicules coincés. Certains sont gênant donc la priorité est de les évacuer pour gagner de la place et finir de déblayer le plus rapidement possible", détaille Sylvain Rabat, directeur adjoint du territoire de l'Oisans pour le Conseil départemental qui supervise les ouvriers isérois.

Les gravats sont déposés en contrebas, sur les rives de la Romanche - Radio France
Les gravats sont déposés en contrebas, sur les rives de la Romanche © Radio France - Nicolas Joly

Reste que l'on ne pourra pas rouvrir la route avant que des analyses du sol soient menées, afin de vérifier qu'il ne présente pas de danger pour la circulation."A priori on pense qu'il n'y a pas trop de dégâts mais tant qu'on aura pas tout dégagé, on ne pourra pas l'affirmer", avance Sylvain Rabat. Il faudra également que des géologues établissent s'il y a un risque ou non qu'une nouvelle coulée de boue ne se produise, alors que des orages se profilent ce week-end.

Choix de la station

France Bleu