Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Nucléaire : nouveaux retards et surcoût de 400 millions d'euros pour l'EPR de Flamanville

mercredi 25 juillet 2018 à 9:24 - Mis à jour le mercredi 25 juillet 2018 à 9:47 Par Adrien Bossard, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Dans un communiqué ce mercredi, EDF annonce que la mise en service de l'EPR de Flamanville est à nouveau retardée. Et cela, en raison de soudures défectueuses. Le chargement du combustible ne se fera pas avant le quatrième trimestre 2019, ce qui entraîne un surcoût de 400 millions d'euros.

EDF a repéré 33 soudures avec des écarts de qualité sur l'EPR de Flamanville.
EDF a repéré 33 soudures avec des écarts de qualité sur l'EPR de Flamanville. © Maxppp - Philippe Chérel

Flamanville, France

Le chargement du combustible dans l'EPR de Flamanville, dans la Manche, ne se fera pas avant le quatrième trimestre 2019, soit un an plus tard que prévu. C'est ce qu'annonce EDF ce mercredi 25 juillet 2018, dans un communiqué. Le groupe a constaté des nouvelles soudures défectueuses.

Une trentaine de soudures défectueuses

Après des tests réalisés, il s'avère que 53 soudures présentent des soucis. Pour 33 d'entre elles, il y a "des écarts de qualité", elles vont faire l'objet d'une réparation. Pour les 20 autres, elles vont carrément être refaites. Toutes ne respectent pas le niveau de "haute qualité" exigé par EDF au moment de la conception de l'EPR.

Une facture plus importante

Tout cela engendre un surcoût pour EDF. La facture de l'EPR grimpe de 400 millions d'euros et passe de 10,5 à 10,9 milliards d'euros. Les premiers essais de l'EPR sont programmés pour la fin de l'année 2018, et EDF ajoute que "les conséquences de ce nouveau retard sur l'arrêt de l'exploitation de la centrale de Fessenheim, en Alsace, sont à l'étude".

Des salariés usés

Certains salariés reprochent à EDF son manque d'anticipation d'EDF : "Construire l'EPR en cinq ans comme on le disait au début, c'était une fable qu'on a servi aux actionnaires", dit l'un d'entre eux à France Bleu Cotentin. "Ici tout le monde savait qu'il faudrait au moins 10 ans, voire plus", ajoute-t-il. Pour Johanne Debunne, secrétaire générale adjointe de la section CGT-EDF de l'exploitation de l'EPR, "on n'est pas à la première annonce de retard. Cela a un impact sur les agents".

Avec ces retards successifs, les personnels restent dans le flou sur leur avenir professionnel" - Johanne Debunne

La plainte de deux ONG

Il y a une semaine, deux ONG, Sortir du Nucléaire et Greenpeace, avaient porté plainte auprès du tribunal correctionnel de Cherbourg, pour ces problèmes de soudures.