Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

De nouvelles restrictions d'eau pour les agriculteurs du Poitou

dimanche 9 août 2015 à 17:52 Par Valentine Schira, France Bleu Poitou

Les autorités prennent des mesures pour préserver les cours d'eau. La pluie de ce week-end ne change pas la donne. A cause de la sécheresse de nombreux agriculteurs doivent limiter l'irrigation de leurs champs.

D'après Louis-Marie Mitteault, les grains de maïs sont suffisamment formés pour garantir une récolte correcte en octobre.
D'après Louis-Marie Mitteault, les grains de maïs sont suffisamment formés pour garantir une récolte correcte en octobre. © Radio France - Valentine Schira

Depuis le début de l'été, les arrêtés préfectoraux limitant l'usage de l'eau se multiplient. Dans la Vienne il est notamment interdit de puiser dans la Clouère ou la Vonne pour arroser ses champs. Et dans les Deux-Sèvres l'interdiction d'irrigation touche les bassins du Layon, de l'Argenton et du Thouaret.

Le dernier arrêté en date stipule que dans les Deux-Sèvres il sera interdit à partir de ce lundi d'arroser ses champs dans le bassin de l'Auxance. Et dans la partie du bassin de l'Auxance située dans la Vienne on ne peut irriguer que pendant la nuit, depuis mercredi dernier.

Cette interdiction d'irrigation en journée touche plusieurs agriculteurs et entreprises, qui doivent s'adapter. C'est le cas notamment de la célèbre maison Mitteault de Chalandray, réputée pour son foie gras. A Vouillé, dans la Vienne, elle gère 450 hectares de culture dont 130 de maïs  Du maïs qui lui sert à nourrir ses canards.

"Cela fait 15 jours que l'on a limité nos apports d'eau. La récolte de maïs ne devrait pas trop en souffrir." Louis-Marie Mitteault, l'un des gérants de la maison Mitteault.

D'après Louis-Marie Mitteault ces restrictions ne devraient cependant pas avoir beaucoup d'effet sur la récolte en octobre, la période de culture la plus critique pour le maïs étant déjà passée. L'éleveur garde tout de même cet été un œil vigilant sur la météo et la pluviométrie. Car avoir une récolte suffisante est primordial pour l'entreprise. Chaque année il faut plus de 2 000 tonnes de maïs et autres céréales pour nourrir les 80 000 canards élevés par la maison Mitteault.