Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Déchets au bord des routes dans le Grand Nancy : "Les gens ne respectent rien !"

dimanche 14 avril 2019 à 6:03 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Depuis le 15 mars et jusqu'à la fin du mois, les équipes de la DIR Est sont à pied d'oeuvre pour un dispositif de ramassage des ordures renforcé aux abords des routes et sur les aires de repos. Le constat est désolant. Exemple dans le Grand Nancy, à l'aire de Clairlieu sur l'A33.

Opération de nettoyage sur l'aire de Clairlieu, sur l'A33, dans le Grand Nancy
Opération de nettoyage sur l'aire de Clairlieu, sur l'A33, dans le Grand Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Meurthe-et-Moselle, France

Il n'a pas commencé son travail depuis cinq minutes que déjà, le sac poubelle de Yoann Ulrich, agent d'exploitation au Centre d'entretien et d'intervention de la DIR Est (Direction interdépartementale des routes de l'Est) de Fléville-devant-Nancy est bien rempli : "Des bouteilles, des papiers d'emballage, des bouteilles d'urine. Voilà, le quotidien quoi ! Ce n'est déjà pas valorisant comme tâche mais quand on voit que les gens ne respectent rien, c'est encore moins motivant."

A l'aire de repos de Clairlieu, sur l'A33, les déchets sont jetés par les fenêtres ou carrément déposés. "Là, sur les parkings, il y a souvent des dépôts sauvages dus au principe des déchets au poids dans les communes. Maintenant, les gens viennent et déchargent. Ou alors, ils ne vont pas à la déchetterie et ils bennent directement", poursuit Yoann.

Emballages alimentaires et bouteilles d'urine sont le lot quotidien des agents d'exploitation - Radio France
Emballages alimentaires et bouteilles d'urine sont le lot quotidien des agents d'exploitation © Radio France - Isabelle Baudriller

L'aire de Clairlieu compte pourtant de nombreuses poubelles mais rien à faire : Laurent Fréchin, collègue de Yoann, voit même les gens jeter sous ses yeux. "Pas plus tard que mardi, c'est arrivé. La personne a déposé ses déchets devant nous. Il allait partir, il les a repris." 

On n'est pas blasé, mais c'est vrai que c'est désolant quand même. Je ne pense pas qu'ils font ça chez eux" - Laurent, agent d'exploitation

Pour le seul Centre d'Entretien et d'Intervention de Fléville-devant-Nancy, qui gère 75 km de réseau, le ramassage des déchets a représenté un coût de 84 000€ l'an dernier (matériel et traitement) contre 80 000€ en 2017. En moyenne, les agents collectent chaque année une demi tonne de déchets par kilomètre !