Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Déchets ménagers : enquête publique à Viggianello

mercredi 8 mars 2017 à 11:01 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM

La commune de Viggianello pourrait-elle accueillir un nouveau centre d'enfouissement ? Le projet, porté par une entreprise privée, fait l’objet jusqu’en avril prochain d’une enquête publique. Un projet vivement critiqué dans le Valinco.

L'enquête publique, débutée le 27 février, s'chèvera le 10 avril
L'enquête publique, débutée le 27 février, s'chèvera le 10 avril

Viggianello, France

Nouvelles crispations en perspective dans le dossier du traitement des déchets ménagers. Le sujet est sensible et tout nouveau projet est passé au crible. Et de nouveau projet, il en est question à Viggianello. La commune y accueille déjà un centre d’enfouissement. Mais voilà qu’une entreprise locale souhaite y implanter une usine de tri des déchets ménagers. « Cette structure serait une première en Corse » assure Alexandre Lanfranchi, le porteur de projet. Le pôle environnemental qu’il souhaite développer ferait la part belle au tri . « C’est un projet novateur. Il ne faut pas faire l’amalgame entre une usine de collectes sélectives et une usine de tri d’ordures ménagères. Il s’agit de deux structures bien distinctes. C’est la première fois que l’on s’attaque à l’ordure ménagère, c’est-à-dire à ce que ne fait pas l’usager » indique Alexandre Lanfranchi qui confirme néanmoins qu’un projet d’enfouissement fait partie de son dossier. « Il y a des produits qui ne peuvent être valorisés, qui n’ont aucune valeur marchande. On ne peut rien en faire. Ces produits doivent donc être enfouis ». Pour autant, Alexandre Lanfranchi se veut rassurant, affirmant que « la priorité des priorités reste le tri. Je considère la partie enfouissement comme une roue de secours, tout simplement ».

Alexandre Lanfranchi défend un projet novateur

Un projet ambitieux, accompagné de propos rassurants, mais plutôt mal apprécié par la population locale et les élus de la micro-région. L’enquête publique initiée en février dernier, et qui court jusqu’en avril prochain, promet de larges contributions. Positives ? Peut-être. Négatives ? Certainement. Le collectif « Valincu Lindu » a déjà manifesté son incompréhension. La mairie de Viggianello est pour sa part opposée à ce projet. Adjoint au maire et vice-président de l’intercommunalité, Jean Pereney considère que « l’Etat ne respecte pas ses engagements ». Il indique que « la commune de Viggianello a fait preuve de responsabilité. Il est temps maintenant de passer la main. L’heure est venue que d’autres territoires s’engagent dans ce domaine ».

Jean Pereney n'est pas favorable à l'installation d'une nouvelle structure à Viggianello

Chacun peut donc donner son avis sur ce projet en contribuant à l’enquête publique débutée en février dernier et qui s’achèvera le 10 avril 2017.