Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement DOSSIER : Le centre d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure dans la Meuse

Déchets nucléaires : de nouvelles tensions autour du bois Lejuc en Meuse

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Des militants anti-nucléaires tentent de réoccuper le bois Lejuc à Mandres-en Barrois, lieu stratégique pour le futur centre d'enfouissement des déchets radioactifs.

La "Zone à défendre" de Bois Lejuc en janvier 2018
La "Zone à défendre" de Bois Lejuc en janvier 2018 © Radio France - Isabelle Baudriller

Mandres-en-Barrois, France

Selon la préfecture de la Meuse, ils sont encore une quinzaine ce vendredi midi, perchés sur des plateformes de fortune dans des arbres du bois Lejuc. On ne sait pas s'ils y ont passé la nuit. Mais une chose est sûre : ils n'ont aucune intention d'en descendre. Des équipes de pompiers sont allés à leur rencontre dans la matinée, suivis par des gendarmes spécialisés qui tentent de les raisonner. A défaut, ils ont pour mission de les déloger. Ce que confirment les anti-Cigéo : "10h00 Une équipe de grimpe des flics commence à expulser une des plateformes", peut on lire sur le site Bureburebure.

5 interpellations

Au total, 5 personnes ont été interpellés depuis jeudi après-midi. Des anti-nucléaires impliqués dans ce que la préfecture qualifie d'"embuscade" contre les forces de l'ordre. Les militants s'en sont pris à une voiture de gendarmerie. Un cocktail molotov a explosé, sans faire de blessés. 

La préfecture a pris 2 arrêté pour restreindre la circulation à pied et en voiture dans le secteur de Mandres-en-Barrois et interdire le transport de matériel entre le 18 et le 22 juillet. Les autorités espèrent ainsi empêcher l'arrivée de nouveaux militants. Les opposants au projet Cigéo, eux se se verraient bien réoccuper, comme ce fut le cas à plusieurs reprises entre 2016 et 2018, cet endroit très stratégique. Le bois Lejuc doit en effet accueillir des installations du futur centre d'enfouissement des déchets radioactifs. Il y a en permanence un escadron de 80 gendarmes dans le secteur.