Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Déchets toxiques de Stocamine : le gouvernement commande une nouvelle étude

mercredi 18 avril 2018 à 11:28 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les déchets Stocamine enfouis dans les galeries des mines de potasse d'Alsace vont-ils finalement être remontés à la surface ? En 2017, le préfet du Haut-Rhin avait tranché la question, mais mardi le ministère de transition écologique et solidaire a commandé une nouvelle étude.

44.000 tonnes de déchets toxiques sont enfouis dans les anciennes galeries des mines de potasse à Wittelsheim
44.000 tonnes de déchets toxiques sont enfouis dans les anciennes galeries des mines de potasse à Wittelsheim © Maxppp - Thierry Gachon

Wittelsheim, France

La partie est rejouée à Wittelsheim pour Stocamine. Le ministre de la transition écologique et solidaire commande une étude sur la faisabilité d'un déstockage intégral des 44.000 tonnes de déchets toxiques stockés dans les galeries des anciennes de potasse d'Alsace

Il y a un an pourtant un arrêté préfectoral avait autorisé le confinement à durée illimitée de ces déchets industriels. Les travaux devaient se terminer en 2024. Mais plusieurs parlementaires alsaciens ont lancé en mars 2018 une mission parlementaire sur le sujet pour évaluer les meilleures solutions pour préserver la nappe phréatique.

Les mines de potasse d'Alsace. - Radio France
Les mines de potasse d'Alsace. © Radio France - Patrick Genthon

Le ministre de la transition écologique et solidaire a décidé que l'année 2018 soit mise à profit pour approfondir 4 aspects du dossier : 

  • Expertiser le délai de 15 ans mis en avant par les Mines de potasse d'Alsace pour remonter l'ensemble des déchets hors bloc 15. Il s’agit en l’espèce de faire conduire une étude par un organisme indépendant (n’ayant pas de lien ou d’intérêt avec les MDPA) pour déterminer la durée, les moyens à mettre en oeuvre et le coût d’un tel scénario. En effet, si ce temps était significativement inférieur à 15 ans, la question de la possibilité de les remonter sans prendre de risque se poserait différemment, tout en prenant sérieusement en compte les risques liés à une intervention dans des galeries dégradées avec des colis en mauvais état 
  • Clarifier les éléments disponibles sur le contenu effectif des colis de déchets stockés en précisant leur impact possible sur la nappe en cas d'absence de confinement efficace
  • Clarifier le calendrier de réalisation des différents bouchons assurant le confinement et donner des éléments sur les galeries d’accès
  • Se reposer la question du délai de rebouchage des puits, une période de surveillance in situ pendant quelques années de ce qui se passe au fond après le confinement pouvant être intéressante pour mieux gérer le comportement à long terme du stockage. 

Les réponses sont attendues dans le courant de l'année 2018.

A l'origine en 1999, Stocamine était un projet de reconversion industrielle pour le bassin potassique, mais en 2002, un incendie (dans le bloc 15) a mis fin à l'exploitation du site.