Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Découverte de chercheurs isérois : les polluants chimiques menacent le système respiratoire des enfants

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Un groupe de chercheurs grenoblois a mené une longue enquête auprès de femmes enceintes et de leurs enfants, pour savoir si les polluants qui nous entourent tous les jours ont une incidence sur la santé des petits. La réponse est "oui" : ces polluants altèrent le système respiratoire des enfants.

Le projet européen "HELIX" a permis de découvrir que plus les enfants sont exposés aux polluants chimiques, moins leurs capacités respiratoires sont importantes.
Le projet européen "HELIX" a permis de découvrir que plus les enfants sont exposés aux polluants chimiques, moins leurs capacités respiratoires sont importantes. © Maxppp - Jean-Baptiste QUENTIN

C'est une étude d'une ampleur inédite qui concerne la santé de nos enfants ! Une équipe de chercheurs grenoblois de l'Inserm, du CNRS, de l'Université Grenoble Alpes et aussi de l'institut de santé globale de Barcelone a réussi à montrer que l'exposition, pendant la grossesse et après la naissance, à un cocktail de différents polluants menace le système respiratoire des enfants. Ce sont les conclusions du projet européen "Hélix", mené auprès d'environ un millier de femmes enceintes et de leurs enfants âgés de 6 à 10 ans.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pendant la grossesse et pendant l'enfance

Ce sont des polluants du quotidien : il y a bien sûr les particules fines dans l'air, mais aussi il y a aussi certaines substances que l'on trouve sur les revêtements de certaines poëles anti-antiadhésives, cosmétiques ou plastiques alimentaires. Plus ils respirent, touchent ou "avalent" ces polluants, pendant la grossesse de leur mère et pendant leur petite-enfance, moins leurs capacités respiratoires sont importantes.

"Cette étude suggère des associations, entre l'exposition pré et post-natale notamment à des substances chimiques et une diminution de la fonction respiratoire des enfants par une mesure du souffle", explique l'Iséroise Valérie Siroux, chercheuse à l'Inserm et coordinatrice de l'étude. Ces enfants exposés aux polluants respirent 2% d'air en moins, mais ça ne veut pas dire qu'ils tombent plus malades que les autres. Le taux de sujets asthmatiques dans le panel est d'ailleurs conforme à la moyenne.

Des polluants qui s'avalent

"L'originalité était de prendre un large nombre de facteurs environnementaux et de chercher quels sont les facteurs environnementaux que l'on va retrouver en premier lieu, associé avec une diminution de la fonction respiratoire des enfants", ajoute la chercheuse, "nous avons été surpris d'identifier des polluants chimiques auxquels on ne s'attendait pas en premier lieu lorsqu'il s'agit de la santé respiratoire". 

Parmi les polluants qui ressortent, les chercheurs ont retrouvé principalement des polluants chimiques qui s'ingèrent, et non pas qui se respirent. Les chercheurs parlent de premiers résultats statistiques intéressants, mais il faut être prudent quant à leur interprétation. On ne peut pas encore clairement parler de lien de cause à effet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess