Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Décret du Banc d'Arguin : le sous-préfet d'Arcachon fait de la pédagogie auprès des usagers

jeudi 26 juillet 2018 à 16:53 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

La réserve naturelle du Banc d'Arguin fait l'objet depuis cette année d'une nouvelle réglementation. Plusieurs arrêtés précisent les contours de la zone de protection intégrale ainsi que les zones de mouillage. Face aux mécontentement des plaisanciers le sous-préfet d'Arcachon assure la médiation.

Arguin est une réserve naturelle depuis 1972
Arguin est une réserve naturelle depuis 1972 © Maxppp - maxppp

Arcachon, France

L'Etat tente de calmer le jeu après la parution des nouveaux arrêtés qui réglementent le Banc d'Arguin. Le fameux banc de sable, aux portes du Bassin d'Arcachon, est classé réserve naturelle depuis 1972. Pour mieux protéger les oiseaux migrateurs l'Etat a décidé de limiter l'accès aux bateaux et aux touristes. On sait qu'ils peuvent être très nombreux, surtout l'été. 

Les associations de plaisanciers ont d'abord crié au scandale et déposé un recours devant le tribunal administratif. Début juillet, une embarcation de la SEPANSO, l'association écologiste qui gère le site, a été coulée, visiblement volontairement. Face à cette tempête, le sous-préfet d'Arcachon tente de calmer le jeu en organisant une série de réunions. 

On ne va pas forcément verbaliser les plaisanciers dès la première année s'ils ne connaissent pas les changements de la réglementation. Mais nous devons faire respecter la raison d'être de la réserve, c'est à dire la protection des oiseaux migrateurs. — François Beyries, sous-préfet d'Arcachon

L'APBA, principale association de plaisanciers du Bassin d'Arcachon veut croire au dialogue. "On est pas des casseurs d'écolos et on a bien conscience qu'Arguin est un territoire fragile" explique Claude Pascal, président de l'association. La tempête sur le banc de sable se calme mais les recours n'ont pas été abandonnés. L'APBA indique que les plaisanciers respecteront la loi tant qu'ils n'auront pas obtenu gain de cause devant les tribunaux.

François Beyries, sous-préfet d'Arcachon