Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

Décryptage - Landes : l'hiver, les animaux marins s'échouent sur les plages

jeudi 31 janvier 2019 à 22:28 Par Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

La saison des échouages d'animaux marins sur les côtes landaises a commencé. Ce jeudi, un bébé tortue épuisé récupéré à Vieux Boucau. La veille, un bébé phoque à Capbreton. Pourquoi les animaux s'échouent-ils sur nos côtes en hiver ? Est-ce que c'est grave ? Et que fait-on de ces animaux ?

Un bébé tortue caouanne retrouvé ce jeudi 31 janvier 2019 sur la plage de Vieux-Boucau. Très fatigué, sans doute par la tempête, il a été récupéré pour être soigné à l'aquarium de Biarritz.
Un bébé tortue caouanne retrouvé ce jeudi 31 janvier 2019 sur la plage de Vieux-Boucau. Très fatigué, sans doute par la tempête, il a été récupéré pour être soigné à l'aquarium de Biarritz. - Aquarium de Biarritz

Landes, France

Chaque hiver, de fin décembre à début mars, des centaines de mammifères marins viennent s'échouer sur les côtes landaises. L'observatoire Pelagis, basé à l'université de La Rochelle les compte. Depuis le début de cette année 2019, une soixantaine d'animaux marins se sont échoués. Des phoques, une tortue et des dauphins. Des chiffres que l'observatoire Pelagis recoupent et publient chaque année. Le rapport 2018 n'étant pas achevé, les chiffres disponibles datent de 2017. En 2017, sur les plages landaises, près de 170 animaux marins se sont échoués. 132 dauphins de différentes espèces, 31 marsouins, un petit cachalot, une baleine Cuvier et une baleine de Mincke. Ces chiffres d'échouages, même s'ils sont assez variables d'année en année, sont tout de même sur une tendance à la hausse.

Un paradoxe

Est-ce grave ? La réponse est paradoxale. Ce qui est jugé comme inquiétant par l'Observatoire Pélagis, c'est qu'une part très importante de ces animaux marins échoués, morts ou blessés, le sont en raison de l'activité humaine. La pêche principalement, notamment pour les dauphins qui en cette période d'hiver viennent chasser sur les mêmes zones que les pêcheurs. 

Mais en même temps, si le nombre d'échouages augmente, ce n'est pas à cause de la surpêche selon les spécialistes. Ce serait surtout parce que ces espèces de mammifères marins sont protégés depuis des années et que cette protection leur a permis de grossir en effectif. Plus de dauphins, plus de phoques. Conséquence, ils sont plus nombreux à s'échouer. Et puis il y a aussi des animaux qui meurent de leur mort naturelle. Les tempêtes de l'hiver poussent les cadavres sur les plages.

Les réflexes face à un animal échoué ?

Surtout ne pas y toucher. D'abord parce que, par exemple, un bébé phoque est certes mignon mais il peut mordre. Ses dents sont pointues et pleines de bactéries peut recommandables, voire dangereuses pour l'homme. "Pas de selfie phoque" nous explique l'aquarium de Biarritz. Il ne faut pas se prendre en photo avec les animaux. Il faut attacher son chien également. L'aquarium de Biarritz raconte avoir déjà suspecté des phoques blessés par des chiens. Pour les animaux morts, pour des raisons là encore sanitaires, il ne faut pas s'en approcher. Le réflexe, c'est d'appeler, soit l'aquarium de Biarritz (05.59.22.75.40) pour les phoques et les tortues, soit l'Observatoire Pelagis de la Rochelle (05.46.44.99.10).

Et les animaux marins blessés ? 

Pour les phoques et les tortues, direction le centre de soins de l'aquarium de Biarritz pour être soignés puis relâchés. C'est ce qui est arrivé aux trois bébés phoques récupérés ces derniers jours. Deux d'entre eux ont été baptisés. Elyna, du prénom de la fille du promeneur qui a trouvé le premier à Hossegor. Rocky pour le deuxième, trouvé à Biscarrosse. Il a été récupéré avec la mâchoire abîmée. Pour le dernier de Capbreton, il n'a pas encore de nom. Quant aux dauphins vivants, ils sont ramenés au large.