Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Démission de Nicolas Hulot : "Il prouve qu'il n'a pas démissionné du combat pour l'écologie"

mardi 28 août 2018 à 11:06 - Mis à jour le mardi 28 août 2018 à 17:16 Par William Giraud, France Bleu Poitou

Les personnalités politiques poitevines n'ont pas tardé à réagir après l'annonce ce matin sur France Inter de la démission du ministre de transition écologique et solidaire.

Nicolas Hulot ce matin au micro de France Inter
Nicolas Hulot ce matin au micro de France Inter © Radio France

Poitiers, France

Ségolène Royal, ancienne présidente de Poitou-Charentes, ex-ministre de l'écologie

Sacha Houlié, député LREM de la Vienne, proche d'Emmanuel Macron

"Un bilan fort, un travail qui se poursuit". Dans un communiqué commun avec Jacques Savatier et Nicolas Turquois, les deux autres parlementaires de la majorité dans le département, Sacha Houlié regrette"ce départ d’un militant de la cause écologique et solidaire avec lequel la majorité a construit des avancées importantes. Cet engagement s’est traduit par une loi interdisant l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures. 

"L’action du Ministère et de la majorité, c’est aussi l’arrêt de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’interdiction du glyphosate sous 3 ans (contre le renouvellement de 10 ans voulu par nos partenaires européens)... Les travaux de la majorité se poursuivent notamment avec le plan 0 plastique non recyclé, la lutte contre l’obsolescence programmée, les investissement majeurs (15 milliards d’euros) pour le développement de l’éolien et du photovoltaïque".

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, ex-ministre de l'écologie

Jean-Michel Clément, député de la Vienne

Depuis le Sud-Vienne, Jean-Michel Clément, premier élu à avoir quitté le groupe Macroniste à l'Assemblée nationale, salue un homme guidé par ses convictions face à la « tragédie climatique », et qui  a voulu porter l’exigence écologique au plus haut niveau de l’État. 

"En démissionnant de sa fonction ce matin, il hisse encore plus l’urgence environnementale au rang des enjeux prioritaires pour notre société."

Pour le député de la Vienne, "Nicolas Hulot, lucide et las de prêcher trop souvent seul dans le désert, dresse le constat cruel des limites de l’action politique quand le pouvoir s’accommode de petits pas"