Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des agents de l'ONF marchent de Perpignan jusqu'en Auvergne pour défendre les forêts

mardi 18 septembre 2018 à 19:01 Par Adrien Serrière, France Bleu Roussillon

Une quarantaine d'agents de l'Office national des forêts ont pris le départ d'une grande marche mardi depuis le Castillet, à Perpignan. Le cortège va rejoindre la forêt de Tronçais, dans l'Allier. Les gardes forestiers veulent faire entendre leur inquiétude sur l'avenir des forêts françaises.

Une quarantaine de personnes, des agents de l'ONF en majorité plus quelques citoyens, ont pris le départ de la marche depuis le Castillet.
Une quarantaine de personnes, des agents de l'ONF en majorité plus quelques citoyens, ont pris le départ de la marche depuis le Castillet. © Radio France - Adrien Serrière

Perpignan, France

De Perpignan au nord de l'Auvergne, il y a plus de 500 kilomètres. C'est le parcours que vont effectuer pendant un peu plus d'un mois des agents de l'ONF mais aussi des citoyens pour alerter sur les dangers qui menacent, selon eux, les forêts françaises : "industrialisation", "privatisation", "gestion anarchique"... 

Certains ne participent qu'à une étape, entre Perpignan et Estagel. D'autres, comme Michel, retraité de l'ONF, vont faire l'intégralité du parcours : "Le but c'est de se donner le temps, explique-t-il. Nous prenons le temps de la forêt et pas celui de la société d'aujourd'hui." 

Trois autres marches, au départ de Valence, Strasbourg et Mulhouse se sont également mises en route. Toutes vont converger vers l'Auvergne avec une arrivée prévue le 24 octobre. 

Les forêts, "vaches à lait" de l'industrie ? 

Sur les 30 dernières années, quatre emplois de gardes forestiers sur dix ont disparu. "On a appris récemment l'annonce de 1.500 suppressions supplémentaires", explique Stéphane, agent forestier dans l'Aude. 

Ce n'est pas la seule inquiétude de la corporation. Philippe Canal, porte-parole de l'intersyndicale, évoque un risque de "privatisation de la gestion des forêts publiques". Il regrette que la politique actuelle consiste à "adapter la forêt aux demandes de l'industrie alors que c'est à l'industrie de s'adapter à ce que la forêt peut donner"

"Qu'on arrête de prendre la forêt pour une vache à lait", corrobore Jean Luc, agent forestier dans les Corbières.

Les agents de l'ONF demandent l'ouverture de discussions avec les ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique afin de négocier le prochain contrat entre l'Etat et l'ONF.