Climat – Environnement

Des agneaux de Pâques élevés à Vroncourt

Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Sud Lorraine dimanche 5 avril 2015 à 9:19

La bergerie du Ouchy à Vroncourt
La bergerie du Ouchy à Vroncourt © Radio France - Sarah Tuchscherer

Il n'y a pas que les oeufs en chocolat, déguster un gigot d'agneau le dimanche de Pâques reste une tradition dans de nombreuses familles. A la bergerie du Ouchy à Vroncourt, Muriel prépare ces fêtes bien en amont.

Cette année encore, on le trouvera sur de nombreuses tables pour ces fêtes de Pâques... La tradition de l'agneau pascal reste bien ancrée. Une bonne part de la viande vendue en France actuellement vient de Nouvelle-Zélande, mais il existe aussi des producteurs locaux. C'est le cas de Muriel Moinard, éleveuse de brebis à Vroncourt, au pied de la colline de Sion.

230 brebis et agneaux élevés au pied de la colline de Sion

Sur son exploitation d'une petite vingtaine d'hectares, Muriel élève plus de 200 bêtes. C'est également elle qui prépare la viande après l'étape de l'abattoir. Pâques reste l'un des temps forts de l'année pour elle.

Muriel Moinard, éleveuse de brebis à Vroncourt - Radio France
Muriel Moinard, éleveuse de brebis à Vroncourt © Radio France - Sarah Tuchscherer

 

"Pour Pâques, tout le monde veut un gigot. Le problème est d'arriver à vendre les autres parties de l'agneau " explique la jeune agricultrice. Le collège de Vézelise lui en achète une partie, la cafétéria d'un hypermarché voisin en récupère une autre.

100% vente directe

Muriel écoule sa production uniquement en vente directe. Ses prix sont plus élevés que ceux de la grande distribution, mais grâce à une clientèle d'habitués, la jeune femme parvient à se verser un salaire décent : "il n'est pas proportionnel à mon temps de travail, mais c'est aussi un métier qu'on fait par passion " ajoute-t-elle dans un sourire.

Eleveuse brebis / ENRO voix Sarah