Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des arbres fruitiers qui fleurissent en plein mois de février

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

Des températures printanières, voire estivales, sont annoncées pour cette fin de mois de février en Béarn. Une situation météorologique inhabituelle qui inquiète les agriculteurs et producteurs.

 Les abricotiers sont déjà en fleurs en Béarn.
Les abricotiers sont déjà en fleurs en Béarn. © Radio France - Fanette Hourt

Des températures quasiment estivales sont annoncées pour cette fin de mois de février dans le sud ouest. 22, 23 voire 24 degrés... Alors que nous sommes encore en plein hiver.

Une météo qui fait le bonheur des cafetiers et des restaurateurs, mais qui inquiètent les agriculteurs. En effet, la nature semblent petit à petit se réveiller : l'herbe pousse plus vite, les fleurs sortent et les arbres fruitiers commencent à bourgeonner.

"Les arbres sont perdus"

C'est le cas des pêchers de Didier Hourthouat-Benacq. Il est producteur de pêches roussanes sur les coteaux de Gan. Les bourgeons commencent à éclore par endroit. "Les arbres sont perdus, ils se croient au mois d'avril-mai."

Didier Hourthouat-Benacq n'a jamais vu ça un mois de février.

Ainsi, il y a deux possibilités : soit "on se régale au mois de juin, avec une précocité qu'on n'a jamais vue", soit, s'il y a un coup de gel, cela peut être catastrophique. Tant que la fleur n'est pas éclose, elle peut résister jusqu'à -1 degré. Mais dès qu'elle est ouverte, elle est beaucoup plus fragile.

Un risque aussi pour les vignes

Les vignes d'Henri Lapouble, elles, ne bourgeonnent pas encore. Il est vigneron sur les coteaux de Jurançon, au domaine Clos Thous. Mais si la douceur persiste, cela ne saurait tarder. "Quand on taille, on a la sève qui monte, justement parce qu'il ne fait pas assez froid", explique-t-il. 

Henri Lapouble, vigneron sur les côteaux de Jurançon au Clos Thou, voit bien que la nature est en train de se réveiller.

Si sa vigne commence à pousser, le risque, c'est le gel : "Il suffit d'une matinée, d'un gel à -2 un matin, cela peut anéantir toute une saison." Henri Lapouble espère donc que le froid va revenir, afin que la nature reste encore quelques semaines en dormance.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess