Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des associations dénoncent l'utilisation d'huile de palme à la raffinerie reconvertie de Total à La Mède

vendredi 20 avril 2018 à 9:25 Par Florent Le Saux et Sarah Nedjar, France Bleu Provence

La raffinerie Total de La Mède, à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), produira du "carburant vert" dès cet été. Des associations de défense de l'environnement, dont Greenpeace, dénoncent l'usage massif d'huile de palme, ce qui va accélérer la déforestation des pays producteurs.

La raffinerie Total de La Mède produira des biocarburants dès cet été
La raffinerie Total de La Mède produira des biocarburants dès cet été © Maxppp - Clément Mahoudeau

Châteauneuf-les-Martigues, France

C'est l'une des transformations industrielles les plus spectaculaires autour de l'Etang de Berre. La raffinerie Total à la Mède doit produire du biocarburant à partir de cet été. Les 250 personnes qui travaillent sur le site se sont formées et 275 millions d'euros ont été investis pour la transformation du site. Sauf que, selon les associations de défense de l'environnement, tout n'est pas si écolo que ça a en l'air...

550.000 tonnes d'huile de palme par an

Greenpeace et les Amis de la Terre se sont procurés un document de la préfecture des Bouches-du-Rhône qui explique comment Total compte s'approvisionner pour produire son biocarburant : 100.000 tonnes par an d'huile de colza, de tournesol et de soja ou de graisses animales, mais aussi 550.000 tonnes d'huile de palme, surtout de l'huile de palme brute, produite en Malaise et en Indonésie, ce qui va détruire les forêts. Une pratique contraire aux engagements pris par le gouvernement, en particulier par Nicolas Hulot le ministre de la Transition écologique.  

De son côté, Total a déjà expliqué que l'huile de palme utilisée sera "certifiée durable".  

Une décision européenne

En fait, tout va se décider à Bruxelles dans les prochaines semaines. Les députés européens ont déjà voté la suppression progressive de l'huile de palme dans les biocarburants d'ici 2021. Mais la France ne semble pas pressée d'en interdire l'utilisation.