Climat – Environnement

Des caméras au bord de l'Adour pour surveiller l'arrivée de déchets par le fleuve et éviter leur échouage sur les plages

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne lundi 16 janvier 2017 à 11:16

Plus de 13 000 mètres cubes de déchets sont ramassés en moyenne chaque année sur les plages des Landes : l'équivalent du volume de cinq piscines olympiques
Plus de 13 000 mètres cubes de déchets sont ramassés en moyenne chaque année sur les plages des Landes : l'équivalent du volume de cinq piscines olympiques © Radio France - Mila Taninga

De nouvelles techniques vont être testées, d'ici 2019, pour surveiller l'arrivée des déchets flottants dans le Golfe de Gascogne et pour prévenir leur échouage sur les plages. L'opération baptisée "Life Lema" prévoit l'installation de caméras sur les berges de l'Adour et l'envoie de drones en mer.

Une innovation pour lutter contre les déchets dans le Golfe de Gascogne : des caméras vont être installées, d'ici trois ans, sur les berges de l'Adour au niveau de l'embouchure.

Ces caméras permettront de surveiller les nappes de déchets arrivant par le fleuve pour se jeter dans l'océan et d'analyser, grâce à des logiciels informatiques, la trajectoire de ces déchets flottants au gré des courants.

Objectif de cette innovation : envoyer rapidement et au bon endroit un bateaux de pêche pour aller repêcher ces déchets avant qu'ils ne s'échouent sur les plages du littoral sud-aquitain.

Un système de détection et de prévision de la trajectoire des déchets

L'entreprise Rivages Pro tech, basée à Bidard dans le Pays Basque, a donc prévu, d'ici 2019, d'installer plusieurs caméras sur les berges de l'Adour, pour surveiller l'embouchure du fleuve.

Les images des caméras sur le bords de l'Adour seront traitées en temps réel avec des logiciels de reconnaissance de forme pour détecter un arrivage massif de déchets flottants drainés par le fleuve depuis les terres.

Grace à des outils mathématiques, des scientifiques vont calculer la trajectoire de ces déchets flottants arrivant par l'Adour pour identifier les zones où ils vont se concentrer dans l'Océan et sur la zone littorale du Golfe de Gascogne.

Ce système de détection et de prévision de la trajectoire des déchets arrivant par l'Adour permettra d'envoyer rapidement des bateaux spécialement équipés pour aller les ramasser.

Le reportage France Bleu Gascogne de Frédéric Denis

L'entreprise Rivages Pro tech utilisera aussi des drones pour détecter des déchets flottants et leur dérive dans le golfe de Gascogne.

Cette opération s'inscrit dans une opération plus large baptisée "Life Lema" qui va coûter deux millions d'euros. Elle est financée en partie par l'Europe. Elle va durer pendant trois ans. L'ambition, c'est de retirer cent tonnes de déchets aquatiques d'ici 2019 sur les côtes du pays basque espagnol et français, jusqu'à l'embouchure de l'Adour.

Le Golfe de Gascogne est l'une des zones les plus polluées en Europe. Rien que sur les 106 kilomètres du littoral landais, on collecte en moyenne 13 500 mètres cube de déchets chaque année, soit l'équivalent du volume de cinq piscines olympiques.