Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des centaines de gardes forestiers rassemblés à Saint-Bonnet-Tronçais

jeudi 25 octobre 2018 à 20:59 Par Elodie Vergelati, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Leur Marche pour la Forêt, entamée il y a plus d'un mois, a convergé ce jeudi à Saint-Bonnet-Tronçais, dans l'Allier. Des gardes forestiers venus de toute la France se sont réunis pour défendre leur emploi et la forêt.

Plusieurs centaines de gardes forestiers se sont rassemblés à Saint-Bonnet-Tronçais ce jeudi.
Plusieurs centaines de gardes forestiers se sont rassemblés à Saint-Bonnet-Tronçais ce jeudi. © Radio France - Elodie Vergelati

Saint-Bonnet-Tronçais, France

Ils ont choisi un lieu symbolique, la forêt domaniale de Tronçais, dans l'Allier, célèbre pour ses chênes. Point d'orgue d'une Marche pour la Forêt entamée il y a un plus d'un mois. Plusieurs centaines de gardes forestiers, venus de toute la France, ont convergé ce jeudi à Saint-Bonnet-Tronçais. Une mobilisation pour défendre leur emploi, la forêt et les valeurs du service public

La journée a été rythmée par des débats, pour faire le point sur la mobilisation. - Radio France
La journée a été rythmée par des débats, pour faire le point sur la mobilisation. © Radio France - Elodie Vergelati

Suppressions de postes à l'ONF

Au coeur de leur combat, les suppressions de postes annoncées par l'Office National des Forêts pour 2019. 226 postes vont passer à la trappe l'année prochaine. Il faut faire des économies, explique la direction de l'ONF, en prévision aussi de la baisse des subventions de l'Etat. Terminé le statut de fonctionnaire pour les futures embauches. "Et ça, ça a un impact sur notre métier", explique Dominique, technicien forestier depuis plus de 20 ans en Lozère. "Un forestier embauché sous statut privé aura plus de pression, si on lui dit de couper plus de bois, il aura moins de liberté, moins d'indépendance", poursuit Dominique. 

Les employés de l'ONF dénoncent une privatisation des forêts engagée par leur direction. - Radio France
Les employés de l'ONF dénoncent une privatisation des forêts engagée par leur direction. © Radio France - Elodie Vergelati

Des conditions de travail qui se dégradent

Les gardes forestiers se plaignent de leurs conditions de travail. Ils doivent couvrir de plus en plus d'hectares de forêt. Par manque de temps, leur présence sur le terrain se réduit et ils le regrettent vivement. Un sentiment partagé par les anciens comme par la nouvelle génération. "Je fais comme je peux, mais je ne peux pas être partout", déplore Alan, 28 ans, garde forestier en Côte-d'Or. "Fatalement, on est moins vigilant, on n'a pas le temps de donner telle consigne de coupe aux bûcherons, ou de vérifier que les chasseurs ne dépassent pas les limites de ce qu'ils peuvent faire", détaille le jeune homme. 

Des citoyens comme ces enseignants sont venus apporter leur soutien aux gardes forestiers. - Radio France
Des citoyens comme ces enseignants sont venus apporter leur soutien aux gardes forestiers. © Radio France - Elodie Vergelati

"Tout ce qu'ils veulent, c'est faire toujours plus de fric avec la forêt", Frédéric

Au-delà de la protection de leur statut, les gardes forestiers dénoncent une privatisation des forêts par l'Etat. "Tout ce qu'ils veulent, c'est faire toujours plus de fric avec la forêt", constate Frédéric, 56 ans, garde forestier dans les Cévennes. Son témoignage à écouter ci-dessous :

Frédéric, garde forestier dans les Cévennes, s'inquiète pour l'avenir des forêts françaises.