Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des centaines de hérissons meurent mystérieusement en Seine-Maritime depuis plusieurs mois

C'est un phénomène qui prend de l'ampleur depuis plusieurs mois. Des hérissons meurent anormalement et rapidement dans toute la Normandie. Un centre de sauvegarde de Seine-Maritime collecte des fonds pour financer les futures analyses, très coûteuses.

Des centaines de hérissons de Seine-Maritime, de l'Eure et du Calvados meurent subitement depuis quelques années
Des centaines de hérissons de Seine-Maritime, de l'Eure et du Calvados meurent subitement depuis quelques années © Maxppp - Christian Watier

Allouville-Bellefosse, France

" Ils meurent sans explication et rapidement, en moins de 48 heures." Alain Beaufils, le responsable de l'association Chêne, le centre de sauvegarde pour animaux à Allouville-Bellefosse ne comprend pas ce phénomène. Depuis plusieurs années, des hérissons de Seine-Maritime, de l'Eure et du Calvados, apportés dans son refuge, disparaissent les uns après les autres, en quelques heures seulement. 

Depuis le début de l'année 2018, le refuge compte 300 hérissons morts de façon mystérieuse. Mais la Normandie n'est pas la seule région touchée par ce phénomène repéré dans plusieurs endroits en France : "C'est plus ou moins fort en fonction des régions. Même des centres belges ont le même problème." L'acte volontaire, l'empoisonnement, est donc une hypothèse d'ores et déjà écartée. 

Les organes des hérissons touchés

Mais il est impossible pour le moment de trouver une explication plausible à ce phénomène. "Quand on ouvre les hérissons après leur mort pour établir un diagnostic, on constate des problèmes sur les organes, confie Alain Beaufils. Poumons, intestins, foies, c'est souvent différent. On pense donc que le système immunitaire est touché. Mais on n'en est pas certain." Pour connaître exactement les causes de toutes ces morts, il faut mettre en place des analyses toxicologiques, très coûteuses. 

C'est pour cela que l'association Chêne lance un appel à financement pour démarrer des études et trouver des explications concrètes. Des avancées qui permettront certainement de préserver cette espèce largement en danger aujourd'hui. 

Choix de la station

France Bleu