Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des fissures dans plus de 120 maisons à Oye-plage, une carrière mise en cause

jeudi 10 janvier 2019 à 5:22 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

C’est une catastrophe pour Oye-plage sur la Côte d'Opale : plus de 120 maisons sont touchées par des fissures importantes. Avec le collectif de riverains qui s’est monté, les élus mettent en cause une carrière de sable, qui aurait sapé les fondations des maisons dans un rayon de plus de 3 km.

Les fissures dans certaines maison de Oye-plage sont si importantes, qu'une main passe au travers du mur.
Les fissures dans certaines maison de Oye-plage sont si importantes, qu'une main passe au travers du mur. © Radio France - Matthieu Darriet

Oye-Plage, France

En faisant le tour de sa maison, construite il y a trente ans, à Oye-plage, près de Calais, Jacques Baillie a les larmes aux yeux. A certains endroits, les fissures sont si larges qu'il passe la main dans les murs. "Cette fissure là, c'est la fondation de la maison qui est cassée. A l'autre coin, c'est pareil ! La fondation est carrément dans le vide. Dès qu'on fait quelque chose, dans les jours qui suivent, ça se fissure." 

A l'heure actuelle, ma maison ne vaut plus rien. Elle est bonne à détruire. Travailler toute une vie pour rien du tout ! 

Des repères ont été installés autour des fissures dans certaines maisons de Oye-plage, pour montrer l'évolution des modifications du sol.  - Radio France
Des repères ont été installés autour des fissures dans certaines maisons de Oye-plage, pour montrer l'évolution des modifications du sol. © Radio France - Matthieu Darriet

Certains habitants ont dépensé des fortunes en expertises vaines ;  d’autres ont bien essayé de renforcer leurs maison, en injectant du béton, mais sans certitude de résultat. Pour le pavillon de Jacques, il faudrait 200 000 euros… plus cher que la valeur de la maison. 

Le sol sableux a été déstabilisé pour longtemps

Le problème, c’est le sable pissard, qui a été comme aspiré sous les constructions. Un sable très particulier qui se comble tout seul et qu’il n’aurait jamais fallu toucher, pour Jean-Marie Buttez, du collectif qui regroupe les victimes : "Il faut rappeler que ces terres ont été gagnées sur la mer, donc la plupart des maisons sont sur ce fameux sable pissart. Vous pouvez toujours creuser, le sable revient toujours. Et il vient d'à côté. Ce qui fait que les terrains s'enfoncent et que les maisons craquent, sur des kilomètres." 

Le sol bouge tellement sous les maisons de Oye-plage que les carrelages se fissurent et ne sont plus alignés.  - Radio France
Le sol bouge tellement sous les maisons de Oye-plage que les carrelages se fissurent et ne sont plus alignés. © Radio France - Matthieu Darriet

Après avoir identifié les victimes, la maire d’Oye-plage organise la riposte, avec alerte du Ministère de l’Environnement et demande d’expertises. Le collectif envisage de confier le dossier à un avocat. Ils veulent rechercher les responsabilités et demander des indemnisations. Ils mettent en cause l'exploitation, depuis trente ans, d'une carrière de sable sur la commune. Elle avait été ouverte, car il y avait de grands besoins en sable pour construire le tunnel sous la Manche et l'autoroute A16.