Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

LPO dans les Landes : "Des gens sont sortis avec des pelles et des engins, ils ont été extrêmement violents"

lundi 9 novembre 2015 à 15:43 Par Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne

Des membres de la Ligue de protection des oiseaux ont été violemment pris à partie dans les Landes ce lundi 9 novembre. Ils ont été agressés alors qu'ils menaient une opération contre le braconnage des pinsons à Audon près de Tartas.

Allain Bougrain Dubourg sur le point de libérer un pinson piégé dans une matole
Allain Bougrain Dubourg sur le point de libérer un pinson piégé dans une matole - LPO

Audon, France

Allain Bougrain Dubourg, le médiatique président de la Ligue de protection des oiseaux, menaient ce lundi une action contre le braconnage des pinsons, une espèce protégée, à Audon, à une trentaine de kilomètres de Mont-de-Marsan, dans les Landes. Il était accompagné de trois autres militants de la LPO ainsi que de trois journalistes. Dans un premier temps, les militants ont agi dans un champ de maïs : "On est intervenu dans une première installation où il y avait une vingtaine de pinsons qui servaient d'appelants. On a aussi découvert une multitude de cadavres de chardonnerets. Ce sont des espèces protégées" raconte Allain Bougrain Dubourg.

"On a découvertune multitude de cadavres de chardonnerets"

Un chardonneret pris au piège - Aucun(e)
Un chardonneret pris au piège - LPO

"Des gens sont sortis avec des pelles et des engins, ils ont été extrêmement violents. C'est le fruit de l'impunité, ils se croient tout permis"

— Allain Bougrain Dubourg

Les militants se sont ensuite rendus dans une propriété où une dizaine de matoles avaient été repérés. Le propriétaire est sorti de la maison avec une pelle. Un autre homme a suivi. La situation a dégénéré. Allain Bougrain Dubourg a été frappé. Des coups ont été échangés. Les trois voitures des militants ainsi que celle du journaliste de l'AFP ont eu un pneu crevé. L'altercation a duré une quinzaine de minutes. Elle a pris fin avec l'intervention des gendarmes. " On était en train de retirer les matoles quand des gens sont sortis avec des pelles et des engins. Ils ont été extrêmement violents. Ils nous ont tapé, ils ont jeté une caméra à terre, explique Allain Bougrain Dubourg qui ajoute "c'est le fruit de l'impunité, ils se croient tout permis !"

"Ils s'autorisent à braconner et ensuite à être violents quand on intervient"

Il s'agissait d'une chasse à l'alouette légalement autorisée.

— Jean-Jacques Lagüe, le président de l'association départementale de chasse traditionnelle à la matole

Allain Bougrain Dubourg a déposé plainte à la gendarmerie mais il n'est pas le seul. Les propriétaires des cages veulent eux aussi déposer plainte pour violence et violation de propriété privée. Jean-Jacques Lagüe, le président de l'association départementale de chasse traditionnelle à la matole, s'est rendu sur place ce matin. "Il s'agissait d'une chasse à l'alouette légalement autorisée", affirme-t-il, "la bande organisée est venue détruire et a agressé les propriétaires à 6 mètres de leur maison" ajoute Jean-Jacques Lagüe.

"La band eorganisée a gressé les propriétaires de la maison"

Des plaintes vont être déposées de part et d'autres auprès de la gendarmerie. Les militants de la LPO vont déposer plainte pour violence avec arme mais aussi destruction d'espèces protégées. Leurs agresseurs présumés vont également poter plainte pour violences et violation de propriété privée.

Le pinson est une espèce protégée. Sa chasse est donc illégale. Cependant, dans les Landes, la tradition de la chasse à la matole, ces pièges grillagés se perpétuent. Dans ce cas de figure, l'infraction n'a pas pu être constatée. Les gendarmes ont effectivement trouvé des cages sur le terrain où l'altercation s'est produite. Pour constater l'infraction de chasse au pinson, il aurait fallu qu'il y ait des appelants à l'intérieur. L'enquête se poursuit.

La LPO a mis en ligne une pétition contre le braconnage des oiseaux familiers. Elle a été signée par plus de 60.000 personnes.