Climat – Environnement

Des militants écologistes occupent le site de la Voguette pour protester contre un projet immobilier d'Auchan

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Vaucluse mercredi 29 avril 2015 à 9:57

Les jeunes militants, qui refusent d'être qualifiés de "zadistes", ont installé un drapeau blanc sur la bâtisse
Les jeunes militants, qui refusent d'être qualifiés de "zadistes", ont installé un drapeau blanc sur la bâtisse © Radio France

Une dizaine de militants écologistes se sont installés dans une maison inhabitée sur le site de la Voguette, à Cavaillon. Ils protestent contre le projet immobilier du groupe Auchan sur ce site, qu'ils comptent remettre en culture. Une plainte pour dégradations et violation de domicile a été déposée.

"Bienvenue dans l'antre de l'illégalité" : c'est ainsi que Thomas Viens, le leader du petit groupe, nous accueille dans ce qui est leur maison depuis deux semaines. Une ancienne maison inhabitée, qu'ils squattent pour protester contre un projet immobilier du groupe Auchan .

Le groupe a acheté une quarantaine d'hectares de terres dans cette zone de la Voguette d'abord dans le but de construire un centre commercial. Finalement, les promoteurs réfléchissent plutôt à l'installation d'une zone d'activité . Mais dans tous les cas, c'est "non" pour les militants écologistes. Thomas Viens :

"C'est impossible de continuer à bétonner ces terres, de raser cette maison alors que des gens sont sans logement, de raser ces arbres qui abritent la biodiversité. On ne peut plus faire ça ! Le béton, ça ne doit plus être dans notre logique."

Une plainte pour violation de domicile et dégradations a été déposée

Les militants, qui ont une vingtaine d'années, veulent remettre en culture une petite parcelle devant la maison : "cet été, ce sera couvert de tomates" promet Thomas Viens. Un projet qui bien sûr ne plait pas aux autorités.

Les propriétaires de la maison (qui n'a pas encore été achetée par Auchan) ont déposé au commissariat une plainte pour dégradations et violation de domicile . Des faits que nie Thomas :

"Nous n'avons rien dégradé du tout ! Au contraire, on défriche. Alors bien sûr, notre installation est illégale, mais on est ouvert au dialogue. Et on partira dans le calme si on nous le demande. Nous ne sommes pas des zadistes."

Thomas est également poursuivi pour outrage à agent . Les policiers l'accusent d'avoir eu des mots contre eux lors de leur passage pour constater leur installation.

Là aussi, il nie en bloc : "les mots qu'ils me prêtent ne sont même pas dans mon vocabulaire" affirme le musicien (il appartient au groupe Caravane Namaste) qui se dit "pacifiste ". D'ailleurs un grand drapeau blanc a été installé sur la bâtisse.

terres agricoles ENRO 2 (midi)