Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des moutons mangeurs d'ambroisie pour nous sauver des allergies

vendredi 22 juillet 2016 à 19:25 Par Valentine Joubin, France Bleu Isère et France Bleu

L'Isère est un des départements les plus touchés par le pollen de l'ambroisie, une plante invasive très allergène. Pour éviter d'utiliser des produits chimiques, il existe des méthodes naturelles comme le pâturage des moutons.

Les moutons de Marc Sattler raffolent de l'ambroisie, une plante invasive allergène pour l'homme.
Les moutons de Marc Sattler raffolent de l'ambroisie, une plante invasive allergène pour l'homme. © Radio France - Valentine Joubin

Crémieu, France

L'allergie à l'ambroisie touche 20% des Isérois

Attention au pollen d'ambroisie. Le pic est attendu pour le mois d'août. Cette plante, très invasive, est fortement allergène. Un problème  particulièrement important en Isère et dans toute la région Auvergne Rhône-Alpes (20% de la population concernée contre 13% pour la moyenne nationale).  Pour s'en débarrasser, les agriculteurs ont souvent recours aux produits chimiques mais il existe aussi des méthodes naturelles comme le pâturage des moutons.

Sans danger pour les moutons

Si la plante est nocive pour l'homme, elle est inoffensive pour le mouton. C'est ce qu'a réalisé un peu par hasard, Marc Sattler, un éleveur de chevaux installé près de Crémieux, dans le nord Isère. "On avait quelques moutons seulement et on s'est rendus compte qu'ils entraient dans les paddocks pour les manger". Au bout de deux, trois ans, l'éleveur isérois est venu à bout de cette herbe folle.

Une méthode pour les communes et les producteurs

Marc Sattler a étendu son élevage et propose désormais de louer sa vingtaine de moutons. Un service qui devrait intéresser principalement les communes mais aussi les producteurs de colza et de tournesol, les cultures les plus touchées par la prolifération de l'ambroisie.

L'ambroisie prolifère au bord des routes, sur les chantiers ou les champs de colza et de tournesol. - Radio France
L'ambroisie prolifère au bord des routes, sur les chantiers ou les champs de colza et de tournesol. © Radio France - Valentine Joubin

Comment se protéger contre l'ambroisie?

L'observatoire des ambroisies

Bulletins allergo-polliniques du RNSA